Emploi et politiques sociales

Retravailler, le plus vite possible !

23 avril 2020 • Agnès Verdier-Molinié

shutterstock_633468953.jpg

Nous devrions avoir un détail du calendrier de déconfinement des activités économiques d'ici à quinze jours. C'est trop long. Le Président nous dit que « pour tous les secteurs économiques (non interdits), quand la sécurité des travailleurs et des entrepreneurs est bien garantie, ils doivent pouvoir produire et l'ont largement fait, depuis maintenant un mois ». C'est trop flou.

Sur le terrain, nombre d'entreprises industrielles n'ont pas attendu pour appeler leurs salariés volontaires à venir reprendre le travail en vérifiant leur température, en les équipant de masques et de lunettes… Beaucoup d'entreprises de taille intermédiaire, grosses PME, tournent ainsi à 50 % de leurs capacités de production grâce à leurs salariés volontaires, de plus en plus nombreux, bien conscients des risques économiques qui pèsent sur leurs entreprises et leurs emplois.

Un slogan hors sol ?

Reprendre le travail, un slogan hors sol ? Les Allemands ont déjà un calendrier beaucoup plus clair. Dès ce lundi 20 avril, les commerces de moins de 800 mètres carrés (concessionnaires auto, librairies) pourront rouvrir. Les salons de coiffure et les écoles rouvriront le 4 mai. L'Espagne lève progressivement le confinement de ses chantiers de son industrie avec masques pour tous dans les transports en commun et échelonnement des horaires de travail. L'Autriche a rendu le port du masque obligatoire, les commerces rouvriront le 1er mai, mais les petits commerces ont déjà rouvert depuis le 14 avril.

La reprise pour les entreprises, mais aussi pour les services publics. La Poste devra être mobilisée et ouvrir à 100 %, on ne pourra pas réduire les bus, les métros ou les trains comme c'est le cas actuellement, ou comme c'est le cas pendant les mois d'été, où les transports en commun sont habituellement au ralenti… Les élèves qui n'ont pu suivre les cours pendant le confinement auront aussi, par exemple, impérieusement besoin de leurs professeurs en classe en juillet et/ou en août. Assurer tous les services publics habituels pour les Français et leurs entreprises sera primordial (aujourd'hui, au niveau de l'Etat, 50 % des agents sont en autorisation spéciale d'absence, rémunérés à 100 %).

Rouvrir les commerces d'ici le 22 avril

Sans commerces ouverts, toute la chaîne de production risque de rester fortement impactée, comme nos voisins l'ont bien compris. Il nous faut rapidement, dans l'idéal, d'ici le 22 avril, de la part du gouvernement, un calendrier indiquant les tailles des commerces qui peuvent reprendre le travail (avec protections sanitaires) pour que cela soit très clair pour tout le monde. Tout en assouplissant les normes sur les masques pour que les modèles alternatifs (maison ou produits dans nos entreprises) soient autorisés et préconisés dans les entreprises et les transports en commun.

Pour le déconfinement, le ministère du Travail semble prévoir des décrets ad hoc, secteur par secteur, ce qui serait une erreur, car il y a toujours des oublis. Mieux vaut tout simplement communiquer sur les activités interdites, toutes les autres étant réputées autorisées dès le 23 ou 24 avril, ce qui évitera les débats syndicaux sans fin.

Pour les commerces, on pourrait s'inspirer de nos voisins européens en rouvrant vers le 27 avril les commerces de moins de 800 mètres carrés, puis les autres. Si le gouvernement n'est pas clair et égrène trop lentement des décrets, la CGT ou d'autres se serviront de la jurisprudence Amazon pour empêcher la reprise des entreprises en France. Leur point de vue est que « la situation économique n'est pas la priorité ». Ils n'ont pas bien compris l'ampleur de la crise économique dans laquelle nous basculons et ses enjeux.

Commentaires

  • Par jaki • Posté le 24/04/2020 à 07:15 Je suis parfaitement d'accord avec vous, il faut dès aujourd'hui relancer la machine. Après 5 semaine de confinement les gens ne sont plus porteur et avec des masques ils sont protégés. Avec seulement 6 % de contaminés en France comme le prétend le gouvernement, nous sommes sûr que le virus n'aura que peut d'impact si on est protégé. mais comment convaincre gouvernement et syndicats.....
  • Par Dozi • Posté le 23/04/2020 à 20:22 Je suis d’accord avec votre analyse. Si pas de reprise du travail avec respect des mesures de sécurité , on va droit dans une crise financière extrêmement grave .
  • Par Yves Montenay • Posté le 23/04/2020 à 19:17 Vous avez 100 % raison, mais nous sommes le 23 et rien ne vient Si ça peut être utile, voici deux de mes interventions dans votre sens qui ont eu un certain succès, à ma modeste échelle bien sûr : https://www.yvesmontenay.fr/2020/04/16/plan-de-soutien-les-aides-ne-remplaceront-pas-les-travailleurs-confines/ "Le démographe Yves Montenay dénonce la stratégie du confinement" (à taper sur Google si problème) Mon meilleur souvenir et mes amitiés à toute l'équipe
  • Par François Delaunay • Posté le 23/04/2020 à 18:41 Je suis sincèrement triste de voir encore les privilèges pullulés (autorisation spéciale d'absence avec 100% du salaire) quand les Français en chômage partiel n'auront droit qu'à peine 70% de leur salaire. Visiblement Le Président des Français n'a pas encore compris. Quand les errances de ce gouvernement, la défiance envers Mr Raoult (qui je le le rappelle a été missionné en 2003 pour remettre un rapport sur le Bio terrorismes et les risques de pandémie sanitaire). Je vous laisse le lien de ce rapport et rien n'a été fait depuis!! http://www2.cnrs.fr/sites/thema/fichier/bioterrorisme03.pdf?base=952&campaignId=22582&segmentId=22957&shootId=22121 Voilà où nous sommes menés avec les luttes d'égo de la haute fonction publique! Je vous renvoie encore sur l'article de Valeurs Actuelles où un résidents Français en chine a proposé un test de depistage simple et peu couteux, il doit avoir honte d'être Français de n'avoir jamais reçu de réponse de notre législateur totalement pris au dépourvu. Lutte d'ego, orgueil et vanité voilà où nous en sommes de nos dirigeants. C'est confondant et sincèrement attristant pour notre pays. Nous sommes devenus une nation mineure avec des dirigeants mineurs et petits. Alors qu'il suffisait de distribuer des masques pour tous. Voilà tous les effets pervers de l'hyper centralisation étatique Françaises étalées au grand jour. Je ne pense pas vivre ma retraite en France.
  • Par Claudiolepilote • Posté le 23/04/2020 à 17:57 pour la CGT ou d'autres, comme vous dites,la situation économique n'est pas la priorité ! Je pense que la priorité, c'est bien la situation économique, mais débarrassée des travers, outrances, débordements et autres mondialisations non maitrisées ! On attends les propositions constructives de ceux qui braillent dans le vide qu'ils ont laissé se construire, ou aidé à construire !
  • Par Xavier Cartron • Posté le 23/04/2020 à 17:36 C'est ahurissant! On va attendre encore plus de 2 semaines pour avoir un début de redémarrage d'une activité interdite depuis 2 mois, avec des restrictions supérieures à celles de nos voisins (sans doute le principe de précaution). On sait maintenant que la moyenne d'âge des victimes est de 84 ans, que 75% de ces victimes ont 75 ans et plus et que seulement 2% des moins de 65 ans infectés par le coronavirus, ne souffrant pas d'autre pathologie sont décédées. Je fais partie des plus de 75 ans et je pense que c'est uniquement cette partie de la population qu'il faut confiner puisque nous sommes les personnes à risque et que c'est nous qui embouteillons les urgences. Notre confinement n'a aucune incidence sur l'offre et son impact économique sur la demande est négligeable par rapport à la situation actuelle.
  • Par LEMBO • Posté le 23/04/2020 à 17:25 Si j'ai bien compris, les agents de l'état ou autre collectivité territoriale qui ne travaillent pas sont payés 100 % alors que ceux du privé sont payés 80 %. Une raison qui tient en trois lettres : CGT. Comment dès lors s'étonner que les syndicats cherchent par tous les moyens à prolonger les vacances ? Souvenez-vous, retraite à 60 ans, 35 heures... la flemme, c'est leur fonds de commerce. Heureusement que beaucoup de travailleurs responsables comprennent la situation
  • Par Attestataire capacité • Posté le 23/04/2020 à 17:24 Il est temps de se remettre au travail! Avec 1 % de chiffre d’affaires par rapport au même mois de l’an dernier,, sans ressources personnelles, j’aurais été en cessation de paiement !C’est Temps que la France se remette au travail! Bon courage à tous

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.