Retraite

SNCF : 2 600 euros de retraite, départ à 57 ans et un régime dans le rouge

26 septembre 2019 • l'équipe de la Fondation iFRAP

rer_b.jpg

Après la RATP, voici la grève de la SNCF ce mardi 24 septembre. La source du mécontentement des syndicats ? Toujours la future réforme des retraites dont on ne connait pourtant quasiment rien. La crainte des syndicats : que le gouvernement touche aux départs anticipés et aux modes de calcul des régimes spéciaux.

Revenons sur les chiffres clefs du régime spécial de la SNCF pour comprendre cette grève d'anticipation : 

3,2 milliards d’euros de subventions d’équilibre pour le régime spécial SNCF

Le régime spécial de la SNCF est plus que déficitaire : chaque année, il manque dans ses caisses plus de 3 milliards d’euros pour payer les pensions de ses retraités. Pour éponger cette note, l’Etat (et donc les contribuables) verse une subvention dite « d’équilibre » de 3,2 milliards d’euros.

C’est 60% des ressources du régime. La subvention d'équilibre a considérablement augmenté : elle était de 2,6 milliards d'euros en 2008.

Par retraité SNCF, cela donne 12 800 euros de subventions par an.

Cette subvention publique sert au financement des droits spécifiques et, en premier lieu, aux départs précoces : au sein du régime de la SNCF, les analyses menées par le contrôle général économique et financier (CGefi)1 en 2011 montrent que 60% du montant des droits spécifiques du régime sont représentés par les départs précoces.

57 ans : l’âge de départ à la SNCF

L’âge conjoncturel de départ à la retraite est passé de 54,7 à 56,9 ans, entre 2007 et 2017, au régime de la SNCF.

Âge d'ouverture des droits à la SNCF

En fonction du nombre d'annuités :

Entre 55 et 57 ans suivant l'année de naissance pour les agents en service sédentaire (57 ans à partir de la génération 1967).

Entre 50 et 52 ans suivant l'année de naissance (52 ans à partir de la génération 1972) pour les agents ayant effectué au moins 15 à 17 ans suivant l'année de naissance comme agent de conduite

Un âge conjoncturel de départ à la retraite qui reste inférieur dans les trois régimes à ceux de la fonction publique et davantage encore à celui des salariés du secteur privé. En 2017, il était de 59,2 ans à la fonction publique hospitalière, de 61,6 ans dans les collectivités territoriales, de 61,3 ans pour les fonctionnaires civils de l’État et de 63,0 ans au régime général.

Ces écarts ne reflètent pas des différences manifestes d’espérance de vie à 60 ans : l’espérance de vie à 60 ans des hommes est estimée en 2010 à 22,1 ans à la SNCF et, selon l’INSEE… à 22,4 ans au sein de la population française.

2.636 euros mensuels : le montant de la retraite équivalent carrière complète à la SNCF

La retraite moyenne à taux plein, équivalent carrière complète, versée par le régime spécial de la SNCF est de 2.636 euros mensuels bruts. Ce chiffre est calculé par la Cour des comptes pour les nouveaux retraités 2017. Un chiffre qui s'explique en partie par la formule de calcul de la retraite basée sur le salaire des 6 derniers mois alors qu'il s'agit des 25 meilleures années pour la Cnav et même de la carrière complète pour les retraites complémentaires du privé Agirc-Arrco.

Quid des retraites moyennes ?2 Là encore, les retraités de la SNCF sont privilégiés car le montant moyen mensuel de retraite des nouveaux retraités s'établit à 2.327 euros en 2017 (chiffre SNCF - pensions directes) et à 2.083 euros pour l'ensemble des retraités (chiffre SNCF - pensions directes). Des chiffres à comparer à ceux de la CNAV où le montant moyen mensuel de retraite (tous retraités confondus) est de seulement 686 euros en 2018 (montant moyen mensuel de droit direct avec carrière complète au régime général : 1.057 euros) et de 481 euros à l'Arrco-Agirc (2017, pensions directes uniquement).

Calcul de la pension versée

Rémunération des 6 derniers mois d'activité x (durée validée SNCF / durée requise pour le taux plein) x 75% x coefficient de décote ou de surcote.

Conséquence, le taux de remplacement (en équivalent carrière complète des nouveaux retraités de 2017) est particulièrement élevé : en moyenne, 73% à la SNCF.

Concernant les retraités ayant accompli une carrière complète, la pension des retraités de la SNCF et de la RATP confondus est supérieure de 24% à celle des anciens salariés du privé dans le secteur des transports sur toute la distribution ; elle est en particulier supérieure de 24% pour la médiane, comme pour la moyenne.

Les paramètres du régime spécial de la SNCF face au régime général

 

SNCF

Salarié secteur privé non-cadre

Taux de cotisation salariale

8,52%

11,05%

Taux de cotisation employeur

37,44% (t1 : 23,59 + t2 : 13,85)

16,15%

Âge ouverture des droits

Avant 1962 : 55 ou 50 ans si agent de conduite nés après 1967

57 ans pour agents nés après 1967 et 52 ans pour agents de conduite nés après 1972

Avant 1951 : 60 ans

62 ans pour les générations après 1955

Formule de liquidation de la retraite

Pension = 75% de la rémunération des 6 derniers mois (primes comprises) au prorata de la durée d’assurance requise

Cnav : 50% (si durée d’assurance complète) du salaire moyen des 25 meilleures années au plafond

Arrco : nombre de points acquis sur la carrière complète x valeur du point

Majoration pour 3 enfants

La pension augmentée de la majoration pour enfants ne peut pas dépasser la rémunération de base.

La majoration est égale à :

10% pour 3 enfants,

5% par enfant supplémentaire.

Arrco Sur la totalité des droits : 5% par enfant Sur les droits obtenus à partir de 2012 : 10% pour 3 enfants et plus Sur les droits obtenus entre 1999 et 2011 : 5% pour 3 enfants et plus

Plafond depuis 2012 : 1031,15 €

Revalorisation des pensions

En fonction de l’inflation : 0,8% au 1er octobre 2017.

Cnav : En fonction de l’inflation : 0,8% au 1er octobre 2017

Arrco : pas de revalorisation en 2017 (formule appliquée depuis le dernier accord = inflation – 1 pt)

[1] Placé auprès du ministre de l’Economie et du ministre de l’Action et des Comptes publics, le contrôle général économique et financier (CGefi) contrôle plus de 400 organismes publics.

[2] Calculées à partir des durées moyennes validées

Commentaires

  • Par Jidé • Posté le 30/09/2019 à 11:42 Il ne faut pas oublier qu'en ce qui concerne la retraite basée sur les 25 meilleures années,il ne s'agit pas des 25 meilleures années par rapport aux salaires mais des 25 meilleures années par rapport aux plafonds de la Sécu.!
  • Par Galinette • Posté le 28/09/2019 à 22:42 N’importe quoi cet article ! Après 40ans de service à la Sncf entrée en 1976 à 18 ans et quittée l’entreprise en 2016 je ne perçois même pas ce niveau de retraite ! Et j’étais cadre ! Je ne sais pas où vous pêchez vos infos mais elles sont erronées voire mensongères
  • Par beresa89 • Posté le 28/09/2019 à 10:28 On oublie constamment que les Banques avaient un régime de retraite similaire aux régimes spéciaux (calcul sur les derniers salaires), et que ce régime a été remplacé par celui des systèmes appliqués aux autre salariés. Par un mécanisme simple: gel des droits acquis sur l'ancien système à la date de transformation puis acquisition de droits "généraux". Et les personnels des banques n'ont pas fait grève et ne semblent pas traumatisés.
  • Par ELKO • Posté le 27/09/2019 à 16:52 Je suis pour une égalité totale privé/public avec aménagements particuliers en fonction de certains types de travaux. Un tel sujet, après explications claires et simples, telles IFRAP, ne devrait pas être seulement débattu par nos députés mais faire l'objet d'un référendum populaire. La démocratie représentative ne fait plus recette.
  • Par STIERS • Posté le 27/09/2019 à 12:44 Ophtalmologiste de la SNCFj' effectue le trajet Lille-Paris.à coté du pilote.Il est 21h le train roule à 250km/h.je demande au conducteur à quoi servent tout ses boutons du tableau de bord.C'est pour surveiller la marche du TGV Tout est automatique.Vous servez à quoi, alors? je suis là pour rassurer les voyageurs.Vous êtes satisfait de ce travail.Oui j'ai 47 ans, dans 3 ans c'est la retraite.Avez-vous des doléances? Oui j'aimerai qu'un collègue m'accompagne. Seul, je m'ennuie.
  • Par jako • Posté le 27/09/2019 à 12:21 En lisant certains commentaires de cheminots en réponse à votre article la question que je me pose est la suivante:Vos chiffres sont des chiffres moyens, donc intègrent-t-ils toutes les catégories de personnel ? S'il est évident que 1/les privilèges doivent être supprimés et que tous les français ,y compris les fonctionnaires, doivent être traité de la même façon sur une régime général 2/ce régime général doit être financé par la solidarité de tous les salaries (prive et public) de la m^me façon 3/ ce régime doit s'équilibrer et donc l'âge de la retraite reporté à 65 ans ou 67 ans il serait judicieux pour que tout le monde comprenne de donner les retraites moyennes par catégorie de personnel et d'estimer le montant des avantages dont bénéficie le personnel ( voyage gratuit etc...). Si l'on veut éviter les incompréhensions il est nécessaire d'être beaucoup plus précis. Une analyse correcte de la situation est nécessaire et c'est cela que l'on attend d'IFRAP.
  • Par Shiva • Posté le 27/09/2019 à 11:07 Un cousin, cadre de la SNCF et retraité m'a dit :"Tout ceci est de l'intox. Moi je me renseigne à une bonne source, La Vie du Rail, il ils nous disent que notre caisse est l'une des seule à être à l'équilibre." Pardi !
  • Par Equité • Posté le 27/09/2019 à 10:07 Il serait intéressant pour ces régimes spéciaux, pour lesquels les retraites sont calculées sur les 6 derniers mois, d'étudier l'évolution des salaires sur les 3-4 dernières années avant le départ en retraite pour vérifier si il n'y a pas une hausse , au delà de l'évolution normale, de ces derniers sur la fin de carrière pour "doper" le montant de la retraite.
  • Par tchoutchou • Posté le 27/09/2019 à 09:36 Bonjour. Je ne sais pas comment vous avez calculé ce montant de retraite mais je peux vous dire que mon épouse "agent de maîtrise" ne perçois que 1475 € par mois et l un de mes cousins ayant fait les 2 huit environ 1500 €. Ces montants sont bien loin du chiffre affiché qui doit inclure le salaire des cadres supérieurs. Merci de rectifier.
  • Par JEANNO62 • Posté le 27/09/2019 à 08:45 Il est très injuste que l’état donne de telles subventions pour permettre l’équilibre de ces régimes,d'autant plus que ces retraites sont largement supérieures à celles du régime général. Pourquoi un retraite SNCF bénéficie d'une subvention de 12 800,00 € par an alors qu'un agriculteur ne reçoit qu'une très petite retraite environ 800,00 € par mois.....montant a vérifier Il devient donc urgent d’arrêter cette situation, l'état devrait diminuer le montant ces subventions La solidarité ne doit pas permettre de telles injustices....à ces futurs bénéficiaires de payer
  • Par lolotte • Posté le 27/09/2019 à 08:09 n'oublions pas que les législateurs s'étaient donnés 5 ans en 1945 pour aligner les régimes spéciaux sur le régime général et que Mitterrand en 1982 avait passé le départ de 65 ans à 60 alors que les français ne demandaient rien . La pénibilité tant revendiquée aujourd'hui , et rendue obsolète par les évolutions techniques mettra autant de temps a etre supprimée pour les générations futures
  • Par sergio 46 • Posté le 26/09/2019 à 19:42 une honte et une injure aux agriculteurs qui ont travaillé souvent plus de 50 ans, plus de 50 heures par semaine et qui touchent, royalement, à peine plus dde 500 euros par mois!
  • Par Viviane QUEANT • Posté le 26/09/2019 à 01:45 Ce n'est pas vrai que les retraités sncf touchent plus de 2400€de retraite. Mon mari est retraité sncf et ne touche que 1517€et il travaillait sur les voies et nous avons eut 5 enfants.
  • Par One • Posté le 25/09/2019 à 21:08 Je suis cheminot, dans quelques temps je vais partir à la retraite après 42 années passées dans l'entreprise, je suis loin d'avoir ces montants de retraite. On m'aurait menti?? De plus s'il y a tellement d'avantages à la SNCF pourquoi personne ne veux venir y travailler? pour votre information 1 heure de travail le dimanche ou un jour de fête est payé 4€50, 1 heure de travail de nuit 2€70. Où est l'équité ? Arrêter d'écrire n'importe à propos de la SNCF et de la RATP, ou alors faites nous part de vos avantages de journalistes.
  • Par LUC LARDIERE • Posté le 25/09/2019 à 19:41 Messieurs les investigateurs de l'iFRAP. Vos informations sont un tissu de mensonges pour discréditer les cheminots sans qui vous n'auriez même pas vos congés payés. Soyez honnêtes et revoyez vos informations. Arrêtez d'inclure les salaires exorbitants des hauts fonctionnaires mis en place par les gouvernements afin de leur assurer une bonne carrière sans exiger de la compétence et des résultats en retour. Parler de choses vraies. Vous serez plus credtmibles
  • Par Ham • Posté le 25/09/2019 à 17:08 Bonjour oui et alors que les régimes spéciaux partent avec une bonne retraite pourquoi le gouvernement essaie de rendre jaloux les gens? Ne tombez pas dans le panneau diviser pour mieux régner. C'est à nous de nous battre pour avoir la même chose et pourquoi pas postuler chez eux.
  • Par berna • Posté le 25/09/2019 à 12:47 Tout simplement honteux que certains bénéficient de tous ces privilèges
  • Par paluro • Posté le 25/09/2019 à 08:11 Ne pas oublier que la première réforme de 2007 a mis en place un âge pivot, lequel est ultérieur de plusieurs années à l’age d’ouverture des droits, et en deçà duquel est appliqué une forte décote.

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.