Europe et international

Tour d'Europe des scénarios de déconfinement

15 avril 2020 • l'équipe de la Fondation iFRAP

shutterstock_179815778.jpg

Alors qu'une partie de l'Europe, sa population et son économie vient de passer un mois en confinement plus ou moins strict, les différents gouvernements commencent à annoncer les premières mesures de déconfinement.

Petit tour d'horizon :

Allemagne

Pas de confinement strict et des assouplissements à venir.

  • Population : 83 millions d’habitants ;
  • Bilan coronavirus, au 13 avril : 128.208 cas et 3.043 victimes.

Pas de confinement officiel et contrôlé mais des mesures de distanciation sociales strictes misent en place depuis le 23 mars, avec la fermeture des restaurants, des bars et des cafés (hors alimentation à emporter), puis l’interdiction, le 27 mars, des rassemblements de plus de 2 personnes, en dehors des foyers et l’interdiction de visiter ses proches. Chaque Land a, ensuite, fermé progressivement les établissements scolaires. Les sorties ne sont pourtant pas interdites, les parcs et les jardins ne sont pas fermées mais la population est priée de rester chez elle.

Les premières mesures d’assouplissements viennent d'être annoncées :

  • A partir du 20 avril :
    • Réouverture des commerces de moins de 800 m2 dont l'activité ne demande pas de contact proche (les coiffeurs, par exemple, restent fermés), ainsi que les concessionnaires automobiles, les boutiques de vélos et les librairies.
  • A partir du 4 mai :
    • Réouverture de tous les commerces.
    • Réouverture progressive des établissements scolaires, en commençant par les classes passant des examens nationaux.
  • Fin aout et à partir de septembre :
    • Levée de l'interdiction des grands rassemblements et réouverture progressive des salles de spectacle et de concert.

Du côté de l'industrie, il semble que plusieurs entreprises relancent progressivement leur production à partir de fin avril.

Autriche

Après un confinement strict d’un mois, la réouverture progressive des commerces.

  • Population : 8,8 millions d’habitants ;
  • Bilan coronavirus, au 13 avril : 14.041 cas et 368 victimes.

Confinement en place depuis le 15 mars avec la fermeture des commerces non essentiels, le confinement de la population, puis l’obligation du port du masque dans les supermarchés.

Premières mesures de déconfinement à partir du 14 avril :

  • Réouverture des commerces de bricolage, d’alimentation ou de jardinage de moins de 400 m2, des parcs et jardins publics sous condition de respect des mesures de distanciation sociale (limitation du nombre de personnes dans les magasins, port du masque, obligation et respect des distances entre les personnes) ;
  • Port obligatoire du masque dans les transports en commun ;
  • Puis le 1er mai :
    • Réouverture de tous les commerces sous conditions de respect des mesures de distanciation et de protection.
  • Puis mi-mai (sous condition de l’évolution de la situation au mois d’avril) :
    • Réouverture progressive des hôtels et des restaurants ;
    • Réouverture des écoles : les épreuves du bac (matura) sont, elles, maintenues mais se tiendront sous des conditions d’hygiène qui restent à définir.
  • Puis en juillet (sous condition de l’évolution de la situation)
    • Lever de l’interdiction des grands rassemblements publics, sous condition de l’évolution de la situation.

Danemark

Un déconfinement progressif.

  • Population : 5,6 millions ;
  • Bilan coronavirus, au 14 avril : 6.496 cas et 299 victimes.

Le confinement a été décidé dès le 13 mars mais il apparait que la population danoise avait déjà pris les devants en privilégiant le télétravail et en retirant leurs enfants des établissements scolaires.  Les rassemblements de plus de 10 personnes sont interdits, les établissements scolaires sont fermés, ainsi que les commerces non essentiels.

Une réouverture progressive est prévue :

  • Dès le 11 avril :
    • Les enfants de moins de 11 ans pourront retourner à l’école avec des mesures de distanciation prises dans les établissements.
  • Le 10 mai :
    • Réouverture du reste des établissements scolaires ;
    • Réouverture des commerces, bars et restaurants.
  • Courant juillet et août (selon l’évolution de la situation sanitaire) :
    • Levée des restrictions sur les grands rassemblements et les compétitions sportives.

Suède

Ni confinement strict, ni arrêt de l’économie.

  • Population : 10,3 millions d’habitants ;
  • Bilan coronavirus, au 13 avril : 10.948 cas et 919 victimes.

Pas de confinement mis en place même si des mesures ont été prises. Le 12 mars dernier a été décidée l’interdiction des rassemblements publics de plus de 500 personnes (50 personnes depuis le 29 mars). Le 18 mars, la fermeture des principaux musées, le 19 mars, l’Etat s’octroie la possibilité de fermer les établissements scolaires selon les zones (pas de fermeture nationale) et organise la réduction progressive des transports en commun dont le transport aérien, le 23 mars, annulation des examens nationaux scolaires, le 6 avril, fermeture des stations de ski du pays. En plus de ces mesures, le gouvernement a, régulièrement, renouvelé ses conseils aux Suédois afin que ces derniers limitent leurs déplacements en privilégiant le télétravail et de ne pas voyager.

Mesures d’allègement de ce semi-confinement déjà décidées :

  • Dès le 21 mars, la ville de Stockholm a autorisé les terrasses des bars et restaurants à ouvrir plus tôt (le 1er avril normalement) ;
  • Le 16 avril :
    • Réouverture des jardins d’enfants, crèches et écoles qui avaient été fermées.

France (mis à jour, le 21 avril)

Un déconfinement à organiser.

  • Population : 67 millions d’habitants ;
  • Bilan coronavirus, au 13 avril : 136.779 cas et 14.967 victimes

Fermeture des bars et restaurants, le 13 avril, avant la mise en place d’un confinement strict le 17 avril. Une situation prolongée jusqu’au 11 mai.

A partir du 11 mai, le déconfinement sera progressif :

  • Réouverture partielle des établissements scolaires (voir, ci-dessous) ;
  • Reprise de l'activité des entreprises (si mesures de distanciations sociales sont misent en place) ;
  • Port du masque potentiellement obligatoire dans les transports en commun.

Du côté de l’éducation : Réouverture des établissements scolaires, progressivement à partir du 11 mai et jusqu’à 4 juillet et respect de la règle : « pas plus de 15 élèves par classe » (organisation, par groupes, par semaines, par matinée/après midi qui reste à déterminer). La tenue des examens du bac reste annulée et remplacée par un contrôle continu (ni les notes données pendant le confinement, ni après à la reprise du 3ème trimestre ne devraient compter). L’obligation de se rendre en classe pour les élèves pourra être levée si la continuité pédagogique est assurée (comme pendant le confinement), même chose pour les enseignants qui font partis d’un public fragile. Et les établissements d’enseignements restent fermer jusqu’en septembre.

  • Le 11 mai : réouverture des grandes sections de maternelle, des classes de CP et de CM2.
  • Le 18 mai : réouverture des classes de 6ème, de 3ème, des 1ères, des Terminales et des lycées pros.
  • Le 25 mai : réouverture de toutes les autres classes (CE1, CE2, CM1, 5e, 4e, 2nde).

Italie

Un début de plan de déconfinement

  • Population : 60,3 millions d’habitants ;
  • Bilan coronavirus, au 13 avril : 159.516 cas et 20.465 victimes

Dès le 10 mars, l’Italie a mis en place un confinement strict de sa population et son économie en pause avec la fermeture de toutes les industries et commerces non essentiels. Le confinement doit se poursuivre jusqu’à 3 mai et les premières mesures de déconfinement se font connaitre.

  • Dès le 14 avril :
    • Réouverture de certains commerces comme les librairies, les boutiques pour bébés ;
    • Reprise de l’activité économique de certains secteurs dans l’alimentaire et l’industrie pharmaceutique notamment.
  • A partir du 4 mai (si confinement non prolongé) :
    • Lorsque la population pourra à nouveau circuler, des mesures sanitaires strictes seront à respecter : masques obligatoires, distanciation sociale à respecter, limitation à un client par commerce, limiter le nombre de passagers dans les transports en commun au nombre de places assises, etc. ;
    • Réouverture progressive des commerces non essentiels selon un calendrier qui reste à déterminer ;
    • Même chose pour les bars et restaurants qui devront, vraisemblablement, rouvrir en dernier.

Espagne

Un confinement strict d’un mois et demi minimum en parallèle d’une mini reprise économique.

  • Population : 46,9 millions d’habitants ;
  • Bilan coronavirus, au 13 avril : 169.496 cas et 17.489 victimes.

Confinement strict en place depuis le 14 mars avec une mise en veille de 2 semaines de toute l’activité économique non essentielle (sauf santé, alimentation et énergie). Si le confinement de la population allait initialement jusqu’à 11 avril, il a été repoussé au 25 avril pour la reprise économique. Notons cependant que l’état d’urgence est maintenu jusqu’au 10 mai pour l’instant et qu’un allongement du confinement est probable.

Cependant :

  • Dès le lundi 13 avril :
    • Levée progressive de l’hibernation sur les secteurs non essentiels (chantiers en extérieur, télécommunications, fabrication industrielle, etc) : sous réserve du respect par l’entreprise de mesures sanitaires strictes (masques et gants disponibles si distanciation impossible), en échelonnant les horaires de travail pour éviter les regroupements et seulement lorsque le télétravail n’est pas possible ;
    • Distribution de masques dans les transports en commun et conseils pour privilégier les modes de transports individuels.

Commentaires

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.