Emploi et politiques sociales

Beaucoup de créations d'entreprises mais peu d'emplois

07 octobre 2020 • Zacharie Schmid

shutterstock_1450301867.jpg

815.000 entreprises ont été créées en France en 2019 contre 339.000 en 2014. Sauf que... si le nombre d'entreprises créées augmente, il s'agit pour la plupart de coquilles vides. En effet, en 2019, seulement 22.000 de ces entreprises avaient au moins 1 salarié... contre 48.000 en 2014. Un effet sur l'emploi global négatif. Entre 2014 et 2017, les créations d'entreprises de plus de 5 salariés ont réduit de -27% en France contre seulement -11% en Allemagne alors qu'elle ont crû de +21,5% au Royaume-Uni.

Des entreprises qui ne vivent pas longtemps

Sur les 15 dernières années, beaucoup d’entreprises ont été créées, mais combien ont survécu ? L’Insee calcule pour le savoir le taux de pérennité sur x années des entreprises par génération. Pour la génération 2010, le taux de pérennité à 3 ans s’établit à 72% et à 60% sur 5 ans. Ainsi sur les 622.000 entreprises fondées en 2010, 448.000 demeurent en 2013, mais seules 373.000 résistent en 2015.

Et plus d’entreprises signifie-t-il plus d’emplois ? Nous venons de voir qu’une part non négligeable d’entreprises créées disparaissent sur plusieurs années. Il faut donc que les emplois détruits par ces dernières soient compensés par les nouveaux postes créés par les entreprises qui survivent. Pour la génération 2006 (entreprises créées au premier semestre), bien qu’un tiers des entreprises actives en 2009 aient créé au moins un emploi, un tiers des entreprises créées ont cessé leur activité : 16.500 emplois créés contre 22.100 supprimés ont entraîné un déficit d’emplois de 11% par rapport aux 50.500 existants début 2006. Pour la génération 2010, l’emploi a crû de 2% relativement au niveau initial, et le bilan est nul pour la génération 2014.

La génération 2006 met en exergue l’effet de la crise de 2008, ce qui doit inquiéter pour l’avenir des entreprises fondées en 2018[1], d’autant que plus de la moitié ont investi moins de 8.000 euros dans leurs projets. Fin 2018, 27% de ces 691.000 entreprises nouvelles (MIC comprises) ont employé au moins un nouveau salarié en plus du créateur, ce qui est un peu moins que la génération 2014 pour laquelle 31% des entreprises employaient de nouveaux salariés.

Moins de création d’emplois qu’en Allemagne et au Royaume-Uni

Il est également intéressant d’étudier la performance de nos voisins sur le sujet, ici l’Allemagne et le Royaume-Uni. Les créations d’entreprises françaises sont comparables au niveau du Royaume-Uni, mais bien supérieures à celles de l’Allemagne : en 2016 et 2017, la France a créé ainsi un peu moins de 2 fois plus d’entreprises.

La France crée ainsi beaucoup d’entreprises qui ne créent pas beaucoup d’emplois : entre 2014 et 2018, le nombre de salariés présents dans les nouvelles entreprises a chuté successivement de 4,1%, 14,7%, 3,5% et 4,5%, pour 75.000 salariés en 2018. L’Allemagne connaît également une baisse de 7% entre 2014 et 2017, mais en 2017, 147.000 salariés sont intégrés aux nouvelles entreprises, près de 2 fois plus qu'en France. Le Royaume-Uni constitue à cet égard une exception : avec une croissance de 16% entre 2014 et 2018, plus de 780.000 salariés sont intégrés aux nouvelles entreprises.

Le bât blesse à nouveau pour la France en ce qui concerne la création des entreprises de plus de 5 salariés. Sur la période 2014-2017, les créations de ce type ont réduit de 27% en France, 11% en Allemagne et crû de 21,5% au Royaume-Uni. Et le nombre des créations est particulièrement inquiétant dans le cas français : l’Allemagne crée en 2017 quatre fois plus d’entreprises de cette catégorie, et le Royaume-Uni quatorze fois plus.

Création d'entreprises et création d'emplois, en France, Allemagne et au Royaume-Uni entre 2014 et 2018

Source : Eurostat

Création d'entreprises et création d'emplois en France, entre 2017 et 2019

Source : Insee Premiere - Editions pour les données 2017, 2018, 2019 des créations d'entreprise


[1] Insee Première, « Les créateurs d’entreprises de 2018 : deux sur trois sont seuls à l’origine du projet de création », 09/20 https://www.insee.fr/fr/statistiques/4770853?sommaire=4621618

Commentaires

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.