Retraite

Grèves : préfets et maires, réveillez-vous !

09 janvier 2020 • Agnès Verdier-Molinié

shutterstock_197027420.jpg

Où sont passés les reporters de L214 ? Ils devraient tourner dans les RER, les métros, les bus, les transiliens. Ils devraient s'insurger sur les conditions de transport indignes que subissent nos compatriotes. Pourquoi ne dupliquent-ils pas leurs principes sur le bien-être animal au bien-être humain ? On ne les entend pas. Et sur le même registre, où sont passés les chantres des transports en commun pour notre bien ? On dirait qu'il n'y a personne. Nos libertés individuelles sont foulées aux pieds. Et ? Rien, encéphalogramme plat.

Pouvoir d'assignation

Que dire qui n'a pas été dit ? La honte de voir des enfants marcher plus d'une heure le matin pour aller à l'école ? La honte de voir les commerces à nouveau dans le rouge un an après les « gilets jaunes », alors même que les retraites des indépendants sont moitié moindre par rapport à celles des cheminots et que leurs temps de travail et âge de départ à la retraite n'ont rien à voir ?

En Italie, les grèves sont interdites à Noël, pendant les vacances d'été, au moment des grands départs… Partout en Europe, des systèmes de réquisition existent. En France, la situation frise le ridicule.

Rappelons tout de même que, même en France, certains agents publics n'ont pas le droit de faire grève : policiers, magistrats, militaires, gardiens de prison… A l'hôpital, le directeur a le devoir d'assurer la permanence des soins en cas de grève. Et le pouvoir d'assigner les agents hospitaliers à leur poste.

Automatisation des lignes

Alors, comment en sortir ? Il faudrait qu'une bonne fois pour toutes, quelques milliers de personnes ne puissent pas bloquer des millions d'autres. L'angle mort de la loi de 2007, dite abusivement du « service minimum » dans les transports publics, est qu'elle ne prévoit pas un droit spécifique de réquisition ou d'assignation des personnels grévistes. Et qu'elle n'assortit pas l'échec d'accords collectifs sur le service minimum de dispositions par défaut. Les personnes consultées à l'époque auraient étrangement considéré que les assignations n'étaient pas possibles en France.

Pour la suite, voici trois propositions pour éviter de se retrouver dans la nasse à nouveau dans les années qui viennent.

Donner le pouvoir aux dirigeants des sociétés de transports publics d'assigner à leur poste les grévistes, comme les directeurs des services hospitaliers. Arrêter dès 2020 d'embaucher sous statut non seulement à la SNCF mais aussi à la RATP. Enfin, mettre au point comme urgence nationale un plan d'automatisation des lignes de métro.

Salubrité publique

Bon d'accord, mais dans l'immédiat ? Deux leviers sont possibles. Actionner le préfet et son pouvoir de réquisition autonome face à l'urgence, à cause de l'atteinte grave à l'ordre public au regard de la situation. Quand la SNCF et la RATP déclarent : « Nous conseillons à nos voyageurs de limiter leurs déplacements », c'est bien pour une question de sécurité des personnes. Garantir l'ordre public, c'est garantir la sécurité, la salubrité et la paix publique. Force est de constater qu'avec les grèves, la sécurité publique est fortement mise à mal.

Quant à la salubrité publique, ce n'est pas mieux : les pics de pollution générés par les bouchons dans les grandes métropoles pourraient déclencher une réquisition des grévistes afin d'assurer la qualité de l'air (et sauver la planète). Or, cela rentre dans le champ du pouvoir de réquisition local du maire, qui découle de son pouvoir général de police.

Mesdames et messieurs les préfets, les maires, qu'attendez-vous ?

Commentaires

  • Par ALINO_1560 • Posté le 12/01/2020 à 13:12 Il faut que la démocratie soit respecter à tous les niveaux et que des noyaux d'extrémistes ne puissent plus bloquer le pays
  • Par BOURMS • Posté le 12/01/2020 à 12:48 Accord total avec les remarques de l'IFRAP
  • Par Valeix • Posté le 12/01/2020 à 06:28 Bonjour Merci Madame d'être une voix, qui à l'instar de Mr Dessartine , nous éclaire sans cesse sur la dure , mais implacable réalité de nos comptes. Je subis les grandes grèves des transports depuis 1986, avec sans cesse la volonté de ne pas me faire dicter la loi d'une minorité issue des services publics, en continuant à aller travailler quoi qu'il m'en couta physiquement. Depuis, ces années, je constate donc que les services publics ne sont plus les terrains de jeu de personnages incroyablement assujettis à ces missions, mais plutôt le siège de l'intimidation et du refus patent de l'expression démocratique. Dans de nombreux pays , comparables au notre, la mission de service public adossée à l'emploi à vie sous-tend l'impossibilité de bloquer. Est-il impossible de croire que nous serions incapable d'assujettir nos missions de services publics d'une assurance de maintien du fonctionnement sans altération ? Est-il impossible de croire que nous serions incapables de lever les manettes de l'obligation quand il s'agit des services publics avec les modifications constitutionnelles qui s'appliquent déjà pour certaines missions ? L'éducation, le transport pour ne citer qu'elles ne sont elles pas d'une haute importance ? Merci de continuer à nous éclairer, à lever votre voix pour nous dire et commenter la réalité. La justice c'est avant tout la vérité. Cordialement Arnaud Valeix
  • Par Henricot • Posté le 11/01/2020 à 17:51 Il faudrait peut-être commencer par le financement public des syndicats, lesquels devraient l'être uniquement par leurs adhérents ! Quant au réveil des préfets et des maires (les pauvres ces derniers !) n'ont aucun moyen législatif ou réglementaire pour ce faire, avec le risque de surcroît de se faire retoquer par la tribunal administratif (voir problème des pesticides !)
  • Par Tokana • Posté le 10/01/2020 à 23:18 Depuis des décennies, nos politiques se couchent devant des syndicats dont le pouvoir de nuisance est inversement proportionnel à leur représentativité (moins de 5% des salariés du privé). Cela a conduit aux prises d'otages permanentes que nous subissons tous quand ces groupuscules pensent que leurs privilèges exorbitants se voient remis en cause par toute tentative de réforme. Au final, les réformes se font uniquement pour une catégorie de la population qui travaillent plus (durée hebdomadaire), plus longtemps (en année), avec moins de vacances, moins d’absentéisme, plus de pression, avec l'épée de Damoclès du chômage de tout milieu concurrentiel et qui voit son environnement se précariser (marchés ouverts et concurrentiels) par les ponctions d'impôts en tout genre pour financer le peu de productivité de ces castes et ses avantages indécents. L’égoïsme des minorités nuisibles est poussé à son paroxysme et n'est plus tolérable pour pour conserver l'unicité et le sentiment de justice de la nation. Il est grand temps que les députés se réveillent en prenant des mesures législatives pour restaurer les notions d'intérêt général et d'équité, bafouées depuis trop longtemps dans ce pays par compromission et manque de courage politique. J 'ai 57 ans et je suis pour le décalage de l’âge de départ à la retraite (on a gagné 5 ans d'espérance de vie en 25 ans faut il le rappeler!), pour ne pas pénaliser une jeunesse qui devra tôt où tard payer les pots cassés de ces renoncements. Vincent V
  • Par Louis Jourdan • Posté le 10/01/2020 à 18:51 Si le service public n'est pas assuré, alors privatisons les transports. Arrêtons d'embaucher sous statut particulier Donnons un cours d'économie à nos journalistes et dans les écoles
  • Par CLIVE HOLE • Posté le 10/01/2020 à 17:03 Tout à fait d'accord avec votre analyse. Comment vouloir étendre les transports en commun (et le transport du fret par rail) si ceux-ci sont tenus en otage par des syndicats irresponsables tels la CGT.
  • Par anaxagore • Posté le 10/01/2020 à 15:44 bonjour, Que la grève soit inscrite dans la constitution d accord De là a laisser faire n importe quoi sans limites ni restrictions par des syndicats qui voudraient se substitué a l état non§ Un gouvernement est démocratiquement mis en place ,à en croire le système électoral...... réglementer une grève pour ne pas mettre en péril des entreprises est urgent!!! On nous parle pollution environnement je l 'entends Et le rôle des écologistes n est surement pas d appuyer des grèves des blocages qui engendre une sur pollution par l automobile? je ne crois pas Les syndicats sont devenus des fossoyeurs d'entreprises pour quelques nantis syndiqués ils sont prêts a tout!!! bef des paranos....A ce jour il ne sont plus dans un rôle de négociateurs mais Plutôt ans un rôle d activistes.....antidémocratiques Tout le monde dit tout bas il Faut des réformes!!!! ,mais a voix haute le discours change....le gouvernement quant a lui a tout fat de pratiquer le en meme temps....l inexpérience en politique de notre président actuel(que je respecte) en atteste Il joue sur la fibre autoritaire et ténacité ,dommage Dans tous les autres partis classiques on aurait fait cette réforme judicieuse en 2 temps ce qui revient a monter l'escalier marche par marche Dommage que depuis 2017 on assiste a un conflit intergénérationnel croissant......Il est encore plus décrédibilisé que depuis sont élection il y a eu valse de 18 ministres pour des affaires nébuleuses......Dommage oui dommage car avec de la méthode en guise d expérience c était une personne qui reconnaissons le, en dehors des convictions personnelles ,avait le courage de reformer comme aucun autre politique ne l eut fait au paravent , préférant chaque fois la reculade.... voila de facon raide u ressenti le PIB en prend un coup la dette n en parlons pas la santé de petitesentreprises devra etreregardee de tres pres d ici quelques moi car avant cette actu il y a eu les gilets jaunes ce qui doit etre pris en ompte dans le bilan( 2018 2020)
  • Par Quadrifoglioverde • Posté le 10/01/2020 à 11:15 Il y a fort longtemps qu'on aurait dû taper dans cette fourmilière de fonctionnaires privilégiés. Si ça ne leur plait pas dans la fonction publique, je les invite vivement à rejoindre le privé où leur sort serait rapidement réglé quitte à payer une indemnité de licenciement. D'autre part, je ne comprends pas que l'état subventionne les syndicats. Sans ces fouteurs de merde, tout rentrerait dans l'ordre.
  • Par yenamare • Posté le 10/01/2020 à 10:14 Bravossssss Super analyse et vous êtes les seuls...!
  • Par Bob9588 • Posté le 10/01/2020 à 10:08 La grève, un droit parfaitement inégalitaire pour la plupart des Français, seule une minorité parfaitement identifiée peut nuire impunément à la majorité et à l'économie nationale, quand va-t-on enfin réagir et prendre des mesures pour limiter ce droit de nuisance qui ne profite qu'à cette minorité assise sur des droits acquis à une époque révolue!
  • Par BrunoDenis • Posté le 10/01/2020 à 09:50 Vous avez raison ! Il est scandaleux que quelques fonctionnaires privilégiés prennent en otages des millions de citoyens pour protéger leurs privilèges. Il faut retirer le droit de grève à ceux qui jouissent de la sécurité absolue de l'emploi.
  • Par Marie Favre • Posté le 10/01/2020 à 09:48 Une autre action serait nécessaire (lancée par les contribuables eux-mêmes qui paient ces avantages énormes dans le public) : POUR CHAQUE JOUR DE GREVE, RETIRER 10% 1) des subventions versées à la SNCF, la RATP, et la Banque de France pour leurs retraites 2) et de la taxe CAT sur nos factures de gaz et d'électricité. Depuis 30 ans, ils nous font du chantage type mafieux "Vous n'avez qu'à raquer et on vous fiche la paix". Nous aussi, les citoyens, nous voulons répondre par du chantage et dire aux politiques: si vous ne faites pas ça, on ne vote plus pour aucun parti politique aux prochaines élections!!! Nous ne voulons plus payer ces sommes folles pour des personnes qui, quoi qu'il arrive, sont mécontentes et nous insupportent.
  • Par lecisque • Posté le 10/01/2020 à 09:03 Bonjour faites...faites...faites des affiches pour demander justement aux maires , la société civile , aux entreprises de contrer les grèves ; il y a des lois , on ne les respecte pas ...enfin...j'aime mieux être français qu'anglais , américain , allemand par ex...
  • Par A @point fr • Posté le 10/01/2020 à 00:49 Le Général appelait cela la CHIENLIT. Les médias amusent la galerie, la télé papote, les syndicats mesurent leur pouvoir de nuisance la France s"étiole et les Français subissent en silence...
  • Par Mintaka • Posté le 09/01/2020 à 22:07 Que voulez-vous ? C'est une prise d'otage et donc si les otages se rebiffent c'est pas bon pour eux. Je me souvient d'une réponse de M. Martinez il y a un an environ, disant sur RTL que les lois, il s'en foutait. On le comprend quand on sait d'où vient la CGT. Mais il est inadmissible que les médias ne donnent la parole qu'aux agités sans respecter une parité. Il est tristes que les commerçants et quelques autres professions ne trouvent pas à répliquer. Il est navrant et consternant qu'il n'y ait pas plus d'opposition à ces mouvements manipulés comme les avis dont on nous fait croire qu'ils sont correctement évalués et ce silence assourdissant de l'opposition qui montre bien qu'elle n'existe pas car déjà incapable de prendre une position claire que beaucoup de français attendent. Mais cela à peut-être changé puisque je n'écoute plus les informations. Les privilégiés et leurs syndicats ont de beaux jours devant eux. La population lambda devra payer pour eux. Bref on pourrai tourner cette situation dans tous les sens, c'est à vomir.
  • Par liberal 003 • Posté le 09/01/2020 à 19:37 Bravo pour cette article tout à fait juste. Il tranche avec les médias qui n'ont de cesse de dire "que fait E. Macron? " "que fait le gouvernement?", sous-entendant quand va-t-il céder? Mais jamais ils n'interrogent les personnes qui travaillent et souhaitent que les blocages et les atteintes à la liberté de circuler et travailler cessent. Jamais ils ne précisent que ceux qui font grève le font pour défendre des statuts et des privilèges qui n'ont plus lieu d'être depuis des décennies? Rarement ils précisent que les salariés du privés ont déjà une retraite à points. E. Macron et le gouvernement ont déjà beaucoup trop cédé! Comment faire circuler largement cet article sur les réseaux sociaux?
  • Par GAGGES • Posté le 09/01/2020 à 19:32 Il est vrai que les pouvoirs "dits public" sont particulièrement rapide pour décrêter toutes sortes d'entraves à la circulation automobile en cas de pollution due à la circulation auto, sauf , sauf sauf bien entendu quand celaest dû à des grèves du secteur lui aussi "dit public.....", alors là le silence est assourdissant tant des acteurs habituels que même des médias. Il faut dire que la france (volontairement avec un f minuscule) est la risée de ses voisins, alors que nous sommes tellllllllement plus intelligents que nos voisins allemands et même italiens et nous permettons de donner des leçons à longueur d'année à ces mêmes voisins! Pôvre France!
  • Par Dede • Posté le 09/01/2020 à 18:55 Pourquoi ne pas réquisitionner les militaires afin d'assurer un minimun de service public des transports sachant que le matériel n'appartient pas aux grévistes ?
  • Par ELKO • Posté le 09/01/2020 à 18:43 Pourquoi ne parle-t-on pas des privilèges de certaines catégories? J'ai été surpris de constater que beaucoup de gens ne savent pas que les agents des entreprises énergétiques(edf- Engie/gdf) ne payent que 5 ou 10% du prix que nous payons. Et cela jusqu'à leur mort.Ils sont environ 300.000) Et c'est le foyer entier qui, bien sur , en bénéficie. Parlons aussi des transports gratuits des SNCF mais aussi Air France et la Caisse des Dépôts,etc,etc Alors pourquoi ne pas diffuser un tableau comparatif de tout cela avec entre ces "privilégiés" et nous le secteur privé? Et je pense aussi aux C.E des ces entreprises A diffuser dans les prospectus des candidats aux municipales. Madame Verdier-Molinié vous avez les moyens de ces investigations, alors allez-y. Merci d'avance. Cordialement.
  • Par Pinochio • Posté le 09/01/2020 à 18:33 Pourquoi s' offusquer du comportement de la CGT alors qu'elle reste dans son fondement clairement spécifié dans sa charte d'Amiens de 1906 (internet). Les dirigeants de la CGT sont dans ce syndicat de pere en fils depuis plusieurs generations, copinent ensemble en milieu fermé et probablement atteints du syndrome de consanguinité. Aucune chance de s' en sortir sans une réelle volonté politique.
  • Par Grand mère • Posté le 09/01/2020 à 18:33 d'accord avec le gouvernement. Un euro cotisé donne le même nombre de points de retraite pour tous..
  • Par Essemane • Posté le 09/01/2020 à 18:32 Bravo pour cette recommandation, malheureusement sans effet auprès de responsables trop trouillards devant leurs chers fonctionnaires, chers assurément par rapport à leur peu de valeur ajoutée.
  • Par Aglophile • Posté le 09/01/2020 à 18:28 Comment ces quelques milliers de syndicalistes subventionnés par l'Etat, nantis de spécificités abusives, ont-ils tous les droits de prendre en otages les français pour leurs seuls avantages qui dans le privé seraient répréhensibles? - Le fait même de contraindre les autres travailleurs du privé au risque de chômage, les petits entrepreneurs commerçants artisans au dépôt de bilan devrait être reconnu comme un abus de pouvoir. Je m'associe à votre question : Que font les Préfets, que font nos ELUS territoriaux?
  • Par MAURICE • Posté le 09/01/2020 à 18:27 Il y a des années que je réclame la suppression du droit de grève pour les fonctionnaires et tous les salariés, quel que soit leur statut, qui assument une responsabilité de service public : éducation, transport des personnes, énergies et marchandises, santé... Je l'ai écrit à M.MACRON, qui ne m'a pas répondu, lors de sa campagne,présidentielle. Ce ne serait pas contraire à la constitution, qui prévoit que "le droit de grève s'exerce dans le cadre des lois qui le réglementent". Or la garantie de l'emploi par l'Etat devrait entraîner l'absence de droit de grève; l'URSS l'avait bien compris, où la grève était inerdite : on ne fait pas grève contre l'Etat, c'est à dire le peuple ! Ou alors, il faut privatiser ces services dits "publics". Ce président, ce gouvernement se révèlent, hélas, aussi faibles et aussi pusillanimes que les précédents, c'est à désespérer ! Qu'attend le gouvernement pour faire voter ce projet de loi ? Qu'il ait été vidé de son contenu par d'ultimes négociations ? Négociations avec qui ? Des représentants syndicaux ultra-minoritaires, qui n'ont pas été élus par tous les Français comme l'ont été les députés ? Mais qui fait la loi en France ? La solutions : privatiser tout de suite ces prétendus services de l'Etat, et les vendre (SNCF et RATP...) à des Chinois.. Professeur Pierre MAURICE, agrégé des Facultés de Sciences économiques.. .
  • Par Nanie • Posté le 09/01/2020 à 18:26 C'est exactement la remarque que j'ai faite lorsque, lundi, je suis rentrée de Paris/Invalides par la ligne C......c'était affreux et les arrêts duraient largement 5' afin de aisser aux voyageurs le temps de monter ou descendre C'est honteux
  • Par spartacus • Posté le 09/01/2020 à 18:22 Un appel aux préfets? On verse plus de retraites de préfets qu'il n'y a jamais eu de préfets et département dans ce pays. Un appel aux maires? A la différence des autres régimes de retraite, l'élu a le privilège à la retraite et qui travaille et cotise, de continuer à accumuler des droits à la retraite. ll est même possible de cumuler une retraite de maire avec un mandat d'élu. Demander à ces gens là, c'est comme demander aux loups d'attaquer les hyènes pour défendre les agneaux.
  • Par bernard maroy • Posté le 09/01/2020 à 18:21 Le rat ne veut pas sortir de son fromage : il mord !
  • Par PJO • Posté le 09/01/2020 à 17:55 Félicitations pour cette tribune, qui tranche avec l'impression d'acceptation résignée des comportements irresponsables des employés des transports publics. Il me semble que ce texte pourrait être transformé en pétition ou que certains éléments pourraient faire l'objet d'une proposition de loi A l'automatisation du métro, il faudrait rajouter celle des RER A et B et l'ouverture a la concurrence pour les lignes non automatiques Sur la salubrité, il faudrait rajouter un suivi de la mortalité (pour cette période dans le coeur de l'Ile de France) qui a certainement cru (stress des bouchons et de la sur occupation des rames, pollutions, retards des transports d'urgence, personnes dans l'impossibilité de se faire soigner) Il me semble qu on pourrait faire une demande publique en ce sens
  • Par FRMG • Posté le 09/01/2020 à 11:50 Enfin un article que j'attendais, merci. Actuellement, rien dans les journaux ou à la TV sur la façon dont nous sommes transportés lorsque nous arrivons à l'être! La Maire de Paris n'envisage pas de faire intervenir des sté privées de bus car il n'y a pas de service minimum contrairement a ce qui est dit. il y a quelques bus qui des fois s'arrêtent en cours de route, d'un jour à l'autre les lignes changent, personne n'y comprend rien.

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.