Europe et international

Pass sanitaire et vaccination : le tour d'Europe

21 juillet 2021 • Gaël Savary

shutterstock_1927129865.jpg

Emmanuel Macron s’est exprimé au sujet de la crise sanitaire le 12 juillet à 20h dans une allocution télévisée. Pour contrer une potentielle quatrième vague et pour relancer la campagne de vaccination, le Président a annoncé l’extension du pass sanitaire aux lieux de culture et de loisirs dans un premier temps, et aux cafés, restaurants, centres commerciaux, hôpitaux, maisons de retraites et voyages en train et en avion dans un second temps. Avec ce même objectif en tête, le vaccin a été rendu obligatoire pour le personnel soignant : à partir du 15 septembre, ceux qui ne seront pas vaccinés contre le Covid-19 ne pourront plus travailler et ne seront plus payés. Dernière annonce majeure : les tests PCR de « confort » (hors prescription médicale) seront rendus payants à partir de l’automne. Pour rappel, en France, 53% de la population a reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19.

Ces mesures qui font débat placent, cette fois, la France en avance d’un durcissement des mesures et de la politique de vaccination en Europe. 

Tour d’horizon 

Pour rappel, depuis le 1er juillet, un pass sanitaire européen ou « certificat Covid numérique de l'UE » a été lancé : il s’agit d’un document attestant qu’un citoyen européen est vacciné contre le Covid-19 ou testé négatif. Ce document, numérique ou papier, est valable dans les 27 pays de l'Union européenne ainsi qu'en Suisse, Islande, Norvège, Monaco et Andorre.

Vient ensuite l’Italie où l’obligation vaccinale pour les soignants a été adoptée par décret le 1er avril 2021. Premier pays européen à avoir rendu la vaccination du personnel soignant e-obligatoire, elle compte aujourd’hui un taux de 98% de vaccinés (au moins une dose) parmi ses professionnels de santé. Ceux qui refusent de se plier à la règle sont dans un premier temps placé dans des fonctions où ils ne seront pas confrontés à du public et si ce n’est pas possible, ils devront prendre leurs vacances restantes, être placés en congé sans solde, voire être licenciés en dernier recours.[1]

[MAJ du 23/07/2021] Enfin, en ce qui concerne les restrictions d’accès aux lieux de loisirs, culture ou autres, le gouvernement italien a annoncé très récemment mettre en place à partir du 6 août 2021, un pass sanitaire (certificazione verde) qui servira à accéder à toutes activités de loisirs (salle de sport, cinéma..) de culture (musée, bibliothèque…) et de restauration en intérieur. Accessible sur portable comme le pass sanitaire français, il prendre la forme d’un QR code à scanner, qui sera disponible dès la première dose de vaccin reçue, pour celles et ceux ayant reçu un test PCR négatif de moins de 48h mais aussi pour les individus guéris du Covid. Ce pass ne concernera pas les transports. La situation du pass en entreprise sera elle décidée prochainement. Les discothèques demeurent quant à elles fermées jusqu’à nouvel ordre. Une amende de 400€ contre les contrevenants et des sanctions comme des fermetures administratives de courtes durées pour les gérants d’établissement en infraction sont également en place. Effet immédiat en tout cas du côté des salles de vaccination, qui ont vu les demandes de rendez-vous redécoller dans les heures qui ont suivies l’annonce du président du conseil italien Mario Draghi. 

L’Italie et la France pourraient bientôt être rejoints par la Grèce, qui face à la recrudescence des contaminations, pourrait rendre la vaccination obligatoire pour son personnel soignant dans les prochains jours[2]. Le gouvernement grec avait annoncé ne prendre cette décision qu’en « dernier recours ». Dans un pays où seuls près de 40% de la population sont vaccinés (au moins une dose) contre le Covid-19, il semblerait que ce soit désormais le cas : lundi 12 juillet, le Premier ministre Mitsotakis annonçait rendre obligatoire la vaccination pour le personnel soignant à partir du 1er septembre[3] .

En Allemagne, la chancelière Angela Merkel a réaffirmé aujourd’hui son souhait de ne pas rendre la vaccination du personnel soignant obligatoire[4]. Face à la presse, elle a déclaré ne pas vouloir « suivre la voie proposée par la France » et faire plutôt confiance à la population allemande pour continuer de se vacciner et de faire « la publicité » du vaccin auprès des allemands non-vaccinés. Près de 59% des allemands ont reçu au moins une dose de vaccin contre le covid-19. Pas de restrictions supplémentaires non plus du côté du pass sanitaire, qui n’est pas exigé pour l’accès aux restaurants, lieux de culture ou de loisir. Notons cependant que le pays a lancé sa propre application « pass sanitaire » fin juin.

Enfin, l’Espagne n’a pas non plus encore rendu la vaccination obligatoire pour son personnel soignant. Si de manière autonome certaines régions avaient choisi de mettre à l’amende les citoyens en capacité de se faire vacciner et s’y refusant (mesure retoquée depuis par la cour constitutionnelle espagnole)[5], il n’existe à l’heure actuelle aucune mesure coercitive concernant la vaccination du personnel soignant ou l’accès aux lieux de culture, restauration ou loisir

.Ensuite, seulement 2 pays européens ont mis en place un pass sanitaire.

Le Danemark depuis mai, après une expérimentation dès mars pour la réouverture des zoos. Le pays a mis en place un « coronapas » pour les personnes vaccinées, les porteurs d’anticorps ou pour enregistrer les tests négatifs. Cela est ensuite demandé pour l’entrée dans les restaurants, les hôtels, chez les coiffeurs, dans les musées et les cinémas. Les amendes danoises sont de 400 euros pour les établissements qui ne contrôlent pas (6 000 euros en cas de récidive et 330 euros aux clients qui ne respectent pas les règles). Moins de 15% de la population danoise a reçu une première dose de vaccin.

Depuis le 1er juillet, l’Autriche a également mis en place un pass sanitaire et une politique de « test à l’entrée » des lieux publics. Les autrichiens doivent présenter une preuve de vaccination ou d’infection passée au Covid, ou un test négatif de moins de 72 heures pour un PCR, de moins de 48 heures pour un antigénique ou de moins de 24 heures pour un auto-test, pour entrer dans les restaurants, les hôtels, aller chez le coiffeur, chez l’esthéticienne, au théâtre, au cinéma, dans les stades ou encore dans les salles de gym et les piscines intérieures et extérieures. Notons que les établissements peuvent proposer des tests immédiats dont la validité ne vaut que pour une seule entrée[6].


Commentaires

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.