Agriculture et énergie

Agriculture : contribution de la Fondation iFRAP au débat citoyen

13 novembre 2020 • Philippe FrançoisSandrine Gorreri

shutterstock_525934054.jpg

La convention citoyenne pour le climat a montré les limites de ce genre d'exercice, passionnant pour les 150 personnes qui y ont participé, mais qui soulève des questions de fond :

  • Le tirage au sort n'était pas biaisé. Mais seuls les participants disponibles ayant pu accepter d'y participer, et étant souvent déjà "intéressés" par le sujet, la représentation est biaisée.
  • Les organisateurs, les garants et les experts intervenants sont en majorité aussi fortement orientés.
  • Comme on l'a remarqué, les 149 propositions, sont très très proches de celles qu'auraient écrites les organisateurs avant le début de l'exercice (taxation des billets d'avion, obligation d'isolation des logements...).
  • En considérant que leurs propositions doivent absolument être reprises par le gouvernement et le parlement, les participants veulent court circuiter la démocratie. Par ses promesses, Emmanuel Macron a encouragé cette attitude.

La Fondation iFRAP est donc très circonspecte vis-à-vis des débats citoyens rganisés de cette façon, mais a tenu à déposer son cahier d'acteur sur le débat citoyen concernant l'agriculture pour que sa position soit officiellement enregistrée.