État et collectivités

Dette, impôts, bureaucratie... La face cachée de la crise

22 janvier 2021 • l'équipe de la Fondation iFRAP

figmag2021.jpg

Face à l’urgence de la crise sanitaire, la France plonge plus que jamais dans la spirale de l’endettement. Un piège que dénonce Agnès Verdier-Molinié, directeur de la Fondation iFRAP, dans un nouvel essai, La France peut-elle encore tenir longtemps ? (publié aux éditions Albin Michel) et dont Le Figaro Magazine publie des extraits.

Agnès Verdier-Molinié, répond également dans un grand entretien aux questions du Figaro Magazine : Jusqu’à quand pourrons-nous dépenser des milliards sans compter? Le soutien de la BCE sera-t-il éternel? À combien s’élève la dette réelle de la France? 

Le Figaro Magazine : Alors que des moyens financiers hors normes sont mobilisés pour lutter contre les conséquences économiques de la crise sanitaire, vous estimez que la France, que vous comparez au Titanic, ne pourra plus tenir longtemps sous perfusion. Le pire n’est pas derrière nous, mais devant?

Agnès Verdier-Molinié : Tout est fait pour entretenir les Français dans l’illusion que les milliards peuvent tomber du ciel sans fin, jour après jour. Or, le «quoi qu’il en coûte» cher au président de la République a un revers: l’explosion de la dette française, détenue par le système financier, les épargnants et désormais de plus en plus par la Banque centrale européenne. C’est une véritable bombe à retardement!

Le résultat? En 2020, la France a emprunté des sommes gigantesques: pas moins de 1 milliard par jour! Pour prendre une autre comparaison, cela fait 700.000 euros par minute. Qui en est conscient? Personne n’explique aux Français que nous ne pourrons pas tenir longtemps à ce rythme, soit 380 milliards d’euros pour la seule année 2020. Je raconte dans ce livre, pour la première fois, le rôle d’une très discrète agence de Bercy, France Trésor, qui permet à la France de vivre largement à crédit toute l’année. Tout le problème, c’est que l’argent qui coule à flots est aussi en partie largement gaspillé dans les tuyauteries ministérielles. On a, par exemple, dit à un ministre en vue: «On te file 2 milliards dans le plan de relance, mais tu as deux heures pour nous dire ce que tu comptes en faire.»

Pour la première fois depuis que je travaille sur ces sujets, de hauts responsables de l’administration se manifestent pour faire part de leur inquiétude. Beaucoup exhortent de sonner l’alerte car si nous ne nous réveillons pas, nous ne maîtriserons plus notre destin. Eux ne peuvent pas parler. Chut… les Français doivent continuer à penser que l’argent est magique, gratuit ; et que l’État a tout pouvoir pour voler à leur secours avec ses milliards fantômes. La vérité, c’est que nos finances publiques entrent dans une zone rouge, dans un contexte terrible où la société est à cran avec ces confinements, ces fermetures administratives et, bien sûr, le chômage qui remonte.

Voir la suite de l'entretien, en cliquant ici.

La France peut-elle tenir encore longtemps ?

Agnès Verdier-Molinié, publié aux éditions Albin Michel

Acheter le livre 

 

Cela fait des années qu’Agnès Verdier-Molinié l’annonce.

La réalité, celle des déficits et d’un immobilisme névrotique, nous a rattrapé.

La crise sanitaire en est l’accélérateur impitoyable.

Nos entreprises sont exsangues.

Nos comptes publics sont à sec.

Nos impôts sont gigantesques. 

Notre dette explose.

La faillite nous menace désormais.

Des réformes inutiles sont lancées, les autres attendent au placard.

Conclusion ? Le déni n’est plus de mise.

Pour notre survie, il faut agir : et c’est possible !

Car il n’y pas de fatalité, en France pas plus qu’ailleurs. 

 

Commentaires

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.