Emploi et politiques sociales

Chômage partiel et chômage, le match France-Allemagne

10 juin 2020 • Louise Burgher

shutterstock_165371654.jpg

La crise sanitaire et les mesures de confinement ou de distanciation sociale ont brusquement freiné l'économie ces derniers mois. Néanmoins, on constate, de notre étude comparative avec l'Allemagne, que ce ralentissement a été beaucoup plus important en France et que la reprise est également plus lente chez nous.

Pour rappel, côté français et jusqu'à fin mai, les indemnités chômage ont été prises en charge par l'État et l'Unédic à hauteur de 70% de la rémunération brute (pour un temps plein), soit environ 84% du salaire net à temps plein. Cette indemnité était versée aux employeurs, chargés ensuite de verser les « salaires » à 84% de l'ancien salaire. Alors que l'économie reprend (lentement), ce dispositif a vocation à s'éteindre. Ainsi, à partir du 1er juin, si rien ne change pour les salariés qui restent en chômage partiel, la prise en charge par l'État passe de 70% de la rémunération brute de leurs salariés à 60%. Les 15% restants de l'indemnité devront être pris en charge par les employeurs.

Outre-Rhin,  à l'inverse, un mécanisme de chômage partiel ou “Kurzarbeitgeld” existait déjà et a été amplement modifié pour pallier à la crise. Il concerne maintenant les entreprises pouvant prouver qu’au moins 10% des salariés sont concernés par un problème temporaire affectant leur production, le quota étant auparavant fixé à 30%. La compensation versée s’élève à 60% du salaire net (ou 67% pour les employés avec enfants) et est graduellement augmentée. Ainsi du 4ème au 7ème mois de chômage partiel l’indemnisation sera de 70% ou 77% et du 7ème au 12ème mois de 80% ou 87%. Le chômage partiel est très réglementé, nécessitant la conclusion d’un accord collectif. 

Nombre de chômeurs pendant la crise sanitaire (mois par mois en 2020)

Mois

Mars

Avril

Mai

France(1)

3 732 500

4 575 500

Données non disponibles à cette date(2)

Allemagne(3)

2 335 367

2 643 744

2 812 986

Taux de chômage par rapport au mois précédent(4)

5,1% (-0,2 point)

5,8% (+0,7 point)

6,1% (+0,3 point)

(1) source : Dares et Pôle emploi

(2) 08/06/2020

(3) source : Destatis

(4) source : Agence fédérale pour l’emploi

Nombre de travailleurs concernés par les demandes de chômage partiel (2020)

Période

Entre mars et mai

France(1)

11 millions en mars et 11,3 millions en avril

Allemagne(2)

11,7 millions

(1) source : Ministère du travail

(2) source : Agence fédérale pour l’emploi

Nombre de travailleurs en chômage partiel (mois par mois en 2020)

Mois

Mars

Avril

Mai

France(1)

6 100 000

8 600 000

7 800 000

Allemagne(2)

2 020 000

 

1 060 000

(1) source : Dares, Situation sur le marché du travail au 2 juin 2020

(2) source : Agence fédérale pour l’emploi (https://www.arbeitsagentur.de/news/arbeitsmarkt-2020)

La crise sanitaire a engendré des niveaux de chômage partiel jamais atteints jusqu’alors.  En effet, l’Agence fédérale pour l’emploi (BA) note que le niveau le plus haut avait été enregistré lors de la crise financière de 2008 avec un pic à 1,4 million de personnes au chômage partiel.

L’étude comparative entre la France et l’Allemagne met en lumière une baisse significative du nombre de personnes bénéficiant du chômage partiel à la fin du mois de mai, en raison d’une reprise de l’activité plus rapide outre-Rhin. Celle-ci peut être qualifiée de reprise "à la carte", initiée par les Länder en fonction de la situation locale, ces derniers ayant autorisé des réouvertures de commerces dès le 20 avril. Cette gestion de la crise et de l’emploi permet de prévenir un trop large contrecoup économique, puisqu’il évite un verrouillage complet du pays.

Perte d’activité par secteur durant la crise sanitaire 2020

Secteurs d’activité

PIB

Hébergement et restauration

Grande distribution

Agro- alimentaire

Chimie

France(1)

-5,8 %

-90 %

Pas de baisse enregistrée

-5 %

-50 %

Allemagne(2)

-2,2 %

-44,6 %

Pas de baisse enregistrée

 

-19,8 %

 

Production industrielle totale

Construction

Fabrication matériel de transport

Energie

Transport fret

France(1)

-38 %

-75 %

-69 %

-12 %

-37 %

Allemagne(2)

-17,9 %

-4,1 %

-72,5 %

-7,2 %

 

(1) source : INSEE (Point de conjoncture)

(2) source : Destatis, derniers chiffres publiés (indicateurs de l’économie à court terme) Lecture : en raison de la crise sanitaire, le secteur de l’hébergement et de la restauration a connu une baisse d’activité de 90% en France, contre 44,6% en  Allemagne.

La France a fait face à des baisses d’activité plus importantes qu’outre-Rhin lors de la  crise sanitaire. Cette différence s’explique par le fait que l’Allemagne, en raison de son système décentralisé, a pris des décisions locales, en fonction de la situation sur chaque Länder. Ainsi, les régions les moins touchées par le Covid-19 ont pu poursuivre leur activité, ou la suspendre moins longtemps qu’en France, permettant une perte de vitesse moins élevée.

Commentaires

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.