Société civile

État et collectivités

Palmarès de la gestion des plus grandes villes de France (la suite)

N° 209 • 16 février 2020 • l'équipe de la Fondation iFRAP

 

En raison des mesures de confinement mises en place sur le territoire, l'impression de notre revue Société Civile est en suspens.

La publication des versions pdf est, elle, maintenue.

Après notre publication le mois dernier des principaux indicateurs de gestion des 80 plus grandes villes de France, la Fondation iFRAP a décidé d'étendre son périmètre en publiant les résultats pour les 300 villes suivantes. Il s'agit des communes comptant entre 23 000 à 64 000 habitants. 

  • Ou consulter les résultats des villes en ligne, en cliquant ici.

La méthodologie utilisée est identique : elle s'appuie sur les comptes administratifs des villes et de leur intercommunalité (y compris les budgets annexes) et agrège, au pro rata de la population, les données en euros par habitant pour les dépenses réelles de fonctionnement, les dépenses de personnel, la dette, les impôts totaux et les impôts locaux. La situation est examinée au début du mandat, en 2014, puis en 2018. Pour l'investissement, nous avons retenu une moyenne sur le mandat 2014-2018. Les villes ont été assemblées par groupes de 50 pour présenter des situations à peu près comparables.

Les notes sont calculées à partir des écarts à la moyenne de chaque groupe de 50. La note présentée est celle de 2018 (plus la note est élevée, plus la dépense, la dette ou les impôts sont faibles ; c'est l'inverse pour l'investissement). Cette méthodologie originale est incontournable tant le rôle des intercommunalités s'est renforcé, particulièrement en matière d'investissement et de gestion des services publics locaux.

De plus en plus de politiques publiques sont désormais gérées à l'échelon intercommunal (transports collectifs, eau, assainissement, politique de l'habitat...) et on assiste de plus en plus à une "intercommunalisation" des enjeux. En cette période d'élections municipales, ces informations utiles mais pas toujours accessibles, devraient inciter les élus à faire preuve de plus de transparence dans leur communication financière.

  • Villes entre 49 900 et 64 800 habitants : Sartrouville, première avec la note de 14,2
  • Villes entre 41 500 et 49 900 habitants : Saint-Laurent du Maroni en tête avec 14,7, devant Saint-Germain en Laye, avec 14,3
  • Villes entre 34 000 et 41 500 habitants : Neuilly-sur-Marne, première avec 15,8
  • Villes de 29 700  à 34 000 habitants : Orange en tête avec 13,7, juste devant Villemomble avec 13,6
  • Villes de 26 300 à 29 700 habitants : Alençon en tête avec 15,7
  • Villes de 23 600 à 26 300 habitants : Sevremoine et Beaupreau-en-Mauges, à la première place avec 16,5

 

Commentaires