Fonction publique et administration

Mutualiser et externaliser le traitement des rémunérations des fonctionnaires

18 mars 2014 • l'équipe de la Fondation iFRAP

arton14011.jpg

L'État vient de jeter l'éponge. Le logiciel de paie des fonctionnaires de l'État, dont le lancement avait été décidé en 2007, vient d'être abandonné pour cause de budget pharaonique après six ans de travaux infructueux qui auront abouti à 290 millions d'euros de pertes. Cet échec contraint l'État à maintenir un effectif de 12 000 agents chargés de traiter la paie de 2,5 millions de fonctionnaires de l'État (soit environ 200 bulletins de paie par agent). Le Royaume-Uni, confronté à la même problématique et après une expérimentation concluante dans ses services de santé publique, a organisé le déploiement en octobre 2014 de son Shared Services Connected Ltd ; une mutualisation et informatisation de la gestion du personnel de ses principaux ministères. L'économie attendue est de 500 millions de livres par an et la réduction de 43 % des effectifs chargés du traitement des paies : fin 2014, 518 agents devront ainsi s'occuper de la paie de 160 000 fonctionnaires britanniques. En France, harmoniser les systèmes informatiques des ministères devait permettre 190 millions d'économies au minimum.

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.