Retraite

Retraites : le comparatif public-privé

Des chiffres exacts mais mensongers

31 décembre 2007 • Philippe François

retraite.jpg

Par rapport à son dernier salaire, quel est le montant de son premier mois de retraite ?


Ces chiffres fournis par la SNCF sont extraits, pour le secteur privé et les fonctionnaires, du premier rapport du Conseil d'orientation des retraites (Cor) ci-dessous. En les isolant de leur contexte, la SNCF participe à une entreprise de désinformation si peu crédible qu'elle frise le ridicule.

Le tableau du Cor montre d'abord que les salaires des fonctionnaires peu qualifiés sont nettement supérieurs à ceux de leurs collègues du privé. En 1997, pratiquement aucun fonctionnaire d'État ne gagnait moins de 10 000 F par mois en fin de carrière.

Pour faire des comparaisons, il est logique de prendre en considération des catégories de revenus comparables. Dans le tableau du Cor, les fonctionnaires sont gagnants 3 fois sur 4 dans les catégories où cette comparaison est possible.

Taux de remplacement
Montant du dernier salaire net (primes comprises, à temps complet, sur une année
complète (en francs 1997))
Fonction publique
civile d'État
(hors militaires)
Secteur privé
taux globaux (Cnav + Arrco + Agirc)
- 100 %
7 500 F (1 143 €) à - 91 %
10 000 F (1 524 €) à 12 500 F (1 905 €) 80 % 84 %
12 500 F (1 905 €) à 15 000 F (2 286 €) 77 % 76 %
15 000 F (2 286 €) à 20 000 F (3 048 €) 79 % 72 %
20 000 F (3 048 €) et plus 69 % 59 %
Ensemble 77 % 84 %

Dans le public, les salaires sont maximums au départ à la retraite ; dans le privé, ce n'est pas toujours le cas, notamment pour les personnes qui ont dû changer plusieurs fois d'employeur. Le Cor souligne que le taux de remplacement du privé doit donc être pris avec beaucoup de précautions.

Depuis 1997, le passage des 10 aux 25 meilleures années a fait baisser le taux de remplacement des retraites du privé de 2 à 5 points. Tandis que la prise en compte des primes depuis 2003 l'a au contraire augmenté pour les fonctionnaires.

Commentaires

  • Par Philippe François • Posté le 11/10/2010 à 12:22 Notre article traite uniquement du niveau des retraites et cite des faits, je ne vois pas en quoi il implique que les fonctionnaires seraient peu productifs et peu motivés par leur travail. D'autres textes de la Fondation iFRAP précisent notre position : il n'existe pratiquement pas de fonction DRH dans la fonction publique ce qui fait que les "meilleurs" fonctionnaires ne sont ni encouragés ni promus ni mieux payés, et les "moins bons" ne sont pas sanctionnés dans le sens inverse. Les "moyens" eux ne sont pas suivis et retombent souvent dans la catégorie "médiocres". Au bout de quelques années, seule une partie des meilleurs évitent de se décourager et de retomber dans la catégorie "moyenne". C'est ce que vous proposez de faire si j'ai bien compris, au prétexte d'un texte sur les retraites qui n'a rien à voir avec ce sujet.

    Permettez-moi respectueusement de vous dire que, dans votre intérêt personnel, vous auriez tort. Même si vous êtes mal récompensé de vos succès à cause de la rigidité de la fonction publique, vos réussites sont quand même la meilleure façon d'assurer votre épanouissment personnel. Sinon, il est long et morne, le temps qu'on passe au travail.

    Je vous suggère de militer avec nous pour l'abolition du statut de la fonction publique (sauf pour les tâches régaliennes).
  • Par mb • Posté le 11/10/2010 à 12:22 Travaillant dans le secteur public, je découvre cet article et je me disais ceci: c'est une généralisations peu nuancée, ne laissant pas la place à l'idée que l'on peut être à la fois fonctionnaire, productif et motivé par son travail. D'ailleurs, vous m'avez convaincu et je vais dorénavant me conformer à votre représentation. A moi le bon temps. Merci!
  • Par Philippe François • Posté le 09/12/2009 à 14:51 Cet article traitait uniquement du fait que la comparaison des niveaux des retraites publiée par la SNCF elle-même, donc de façon tout à fait officielle, était trompeuse et de façon calculée.

    Le régime de retraite de la SNCF coûte 3 milliards d'euros par an aux contribuables et la Cour des comptes vient de montrer que la réforme de 2007 ne va pratiquement rien économiser, le régime de retraite de la SNCF est évidemment très avantageux.

    Pour éviter ces constestations et ces soupçons entre Français, la position de l'iFRAP est simple: il faut un régime de retraite obligatoire unique pour tous les Français.
  • Par agent sncf • Posté le 09/12/2009 à 14:51 Effectivement, certaines personnes racontent des âneries, si les gens sont jaloux et que nous les cheminots sont bon-à-rien, venez prendre notre place, sur de vrais métiers !

    Et je ne vois aucune mention expliquant que pour les travaux en 3X8, nous n'avons aucun abattement au sujet de la pénibilité, je ne vois nul part où c'est écrit que nos primes de 3X8 (horaires de nuits et jours ferriés au passage, quand d' autres sont chez eux tous les week-ends et jours ferriés), que nous sommes taxés dessus (impôt sur le revenu) MAIS que ce n' est pas pris en compte sur la retraite !

    Arrêtez de casser les gens pour jalousie, si vous n'êtes pas content de votre boulôt, postulez au chemin de fer!

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.