Emploi et politiques sociales

Réforme des 35 heures : la négociation remplacera-t-elle la loi ?

01 juillet 2008 • Bertrand Nouel

emploi_politiquessociales.jpg

Le 29 mai nous nous posions cette question au sujet de la réforme du temps de travail dans l'entreprise, centrale à nos yeux pour l'avenir des relations sociales.

Voici les réactions des députés des deux principales formations :
Bernard Accoyer (UMP) : «  Pourquoi vouloir à tout prix mettre encore des plafonds ? Je préférerais qu'il n'y ait pas d'amendement sur ce point, qu'on laisse les partenaires sociaux déterminer, par accord, au niveau de l'entreprise, quelle est la durée annuelle du travail la plus adaptée. »

Jean-Marc Ayrault (PS) : « [Le projet de loi] dissout toute durée collective du travail et la renvoie à un rapport de force déséquilibré au sein de chaque entreprise, voire, pire encore, à une négociation de gré à gré entre salarié et employeur. »

Invraisemblable déclaration du porte-parole du PS. La négociation n'est qu'un leurre, et le salarié, victime par définition, ne peut compter que sur la loi pour le protéger. D'où il suit aussi que les syndicats ne servent à rien, malgré toutes les dispositions légales qui imposent leur intervention. D'où il suit encore que nous aurons sans cesse plus de lois, plus de rigidité et moins de flexibilité (la loi ne peut par définition pas tenir compte des situations individuelles). Nous voilà bien au coeur du problème. Que la majorité tienne bon !

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.