Emploi et politiques sociales

Goodyear : l'affaire qui pose la question de la représentativité des syndicats

16 juillet 2008 • Agnès Verdier-Molinié

emploi_politiquessociales.jpg

L'affaire de Goodyear à Amiens pose encore une fois la question de la représentativité des syndicats. Que la CGT repousse un accord plébiscité par 72% des salariés dont 54% se sont rendus aux urnes malgré des appels au boycott répétés, semble irréel d'autant plus qu'à quelques kilomètres de là, la CGT de l'usine Dunlop, du même groupe, a validé en mars dernier un accord similaire (passage de 32 heures à 35 heures en 4 X 8 et réduction des effectifs sur la base du volontariat de 450 postes sur 3 ans).

Des syndicats sans adhérents représentent-ils les aspirations réelles des salariés ? A quand des syndicats représentatifs et responsables qui ne joueront pas la carte du blocage mais celle de la réforme ?

Sur ce sujet, l'iFRAP a déjà publié des articles de fond :

-Les syndicats à l'étranger : Transparence et représentativité

-Financement des syndicats : à quand la transparence ?

-Représentativité et financement des organisations syndicales

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.