Emploi et politiques sociales

300 000 chômeurs placés au maximum par l'ANPE

la preuve de l'iFRAP

31 décembre 2006 • Julien Lamon

emploi_politiquessociales.jpg

Deux sources permettent de calculer l'impact des services de l'ANPE sur le retour à l'emploi des chômeurs : les enquêtes "sortant" de l'ANPE, réalisées tous les trois mois et l'enquête emploi de l'Insee, réalisée en continu, croisée avec les enquêtes "mouvement de main-d'oeuvre" de la Dares.

L'enquête emploi de l'ANPE

Les services de l'ANPE l'admettent, il est difficile d'évaluer, à partir des seuls fichiers statistiques entrées/sorties de l'ANPE, le nombre de personnes trouvant réellement un emploi. En effet, beaucoup d'inscrits oublient de préciser à l'ANPE qu'ils viennent de retrouver un emploi. Pour corriger ce manque d'informations, tous les trimestres, une enquête est effectuée par ses propres services sur un échantillon d'environ 2000 personnes n'étant plus inscrites sur les fichiers. Cette enquête permet d'évaluer à 2 800 000 le nombre de personnes ayant quitté l'ANPE en 2005 pour cause de reprise d'emploi. Cette même enquête permet d'évaluer à 16 à 17% en moyenne le nombre de chômeurs déclarant avoir retrouvé un emploi grâce à l'ANPE ou un autre organisme de placement. On peut donc évaluer à 446 000 le nombre de personnes appartenant à cette catégorie pour l'année 2005.

L'enquête emploi de l'INSEE

En parallèle, l'Insee publie tous les trimestres une enquête emploi très exhaustive menée auprès des ménages. D'après cette enquête seulement 7% des personnes interrogées en 2004 ayant retrouvé un emploi en 2004 déclarent l'avoir trouvé "Par l'ANPE ou un autre organisme public (APEC, Mission locale...) ou un cabinet de recrutement". Ce pourcentage, très stable d'un trimestre à l'autre est identique à celui donné par la même enquête en 1995.

Afin d'obtenir une estimation du nombre total de chômeurs, l'iFRAP utilise l'enquête trimestrielle de la Dares recensant les mouvements de main d'oeuvre dans les établissements de 10 salariés ou plus et représentant un volume de 15.500.000 emplois. L'ensemble des embauches sur l'année 2005, d'après cette enquête, atteint 10,2% par trimestre, soit 6.322.500 embauches. En appliquant le ratio de 7%, on peut ainsi estimer à 442.000 personnes retrouvant un emploi grâce à un organisme public ou un cabinet de recrutement.

Quelle que soit la source de données utilisée (Insee, ANPE ou Dares), on peut donc estimer à 445.000 environ le nombre de personnes retrouvant un emploi grâce aux organismes de placement pour l'année 2005. En cherchant le nombre de placements effectués par les co-traitants publics et privés partenaires de l'ANPE (Apec, missions locales, Paio et Cap emploi) et les cabinets de recrutement, l'iFRAP évalue le nombre de sortants ANPE retrouvant un emploi grâce à ses services à seulement 300.000.

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.