Quand les banques tuent l'entrepreneuriat dans l'oeuf

22 janvier 2009 • René Hans

Vincent et Caroline ont 23 ans. Ensemble, ils se lancent dans l'aventure de la création d'entreprise en ouvrant un magasin de fleurs à Sélestat et ont créé trois emplois.

L'investissement de 150 000 € a été financé par la banque XXX. La TVA de 29 400 € a été réglée aux fournisseurs, mais n'est toujours pas remboursée par le Trésor. La banque a accordé un découvert autorisé de 10 000 € mais refuse de financer le crédit de TVA, non encore remboursée à ce jour. Vincent et Caroline sont en attente d'une subvention de la Région Alsace de 15 000 € qui n'est pas encore décaissée. Malgré ces rentrées certaines, la banque refuse d'honorer les chèques aux fournisseurs.

Vincent et Caroline m'ont demandé de publier leur mésaventure. Ce n'est qu'une illustration de plus de la misère des petits patrons que les banquiers laissent mourir avant qu'ils n'aient eu le temps de naître.

Commentaires