L'administration en quête de formulaire

13 novembre 2008 • René Hans

Sachant que je dois me rendre à la cité administrative, un ami, chef d'entreprise, me demande de lui procurer la déclaration « des travailleurs handicapés » à produire le 15 avril. Nous sommes le 13 avril. J'accepte de rendre ce menu service. Au centre des impôts, personne ne connaît le formulaire. Etonné par ma demande, on me dirige d'un bureau à l'autre. Les fonctionnaires absents sont nombreux. Il est vrai que nous sommes mercredi. Finalement, un agent excédé de devoir pallier l'absence de ses collègues m'interpelle : « vous devez vous tromper de tour, ici c'est le bâtiment du centre des impôts, allez donc voir l'inspection du travail au Bâtiment C. »

A l'inspection du travail, même scénario. En tout, j'aurai vu 14 personnes, les unes me renvoyant vers les autres, me reprochant avec mépris de ne pas connaître mes OBLIGATIONS… «  Et oui ! Monsieur, si vous voulez entreprendre, il vous appartient de connaître les règles du jeu. »

Finalement, je repartirai, après deux heures d'aller-retour, sans le formulaire magique, dont la non-production dans les délais impartis serait sanctionnée par une amende.

Episode extrait du livre "l'Entreprise malade des fonctionnaires" par René Hans chez l'Harmattan 2005.

Commentaires

  • Par marsouin • Posté le 13/11/2008 à 20:05 On a là ce qui, malheureusement, illustre bien l'incapacité, de l'Etat - des hauts fonctionnaires qui sont "choisis " par les politiques pour faire fonctionner les services (du ) public, eux-mêmes élus par les citoyens - à promouvoir réellement le service du public.
    Dans cette chaîne de "responsables" - mais pas coupables - l'Etat traîne ses boulets qu'aucun politique - même pas Sarkozy - n'ose éliminer... parce qu'il ne serait pas politiquement correct de les dénoncer..
  • Par lacroix • Posté le 13/11/2008 à 17:47 Il y a quelques années, un nouvel imprimé relatif au Crédit d'Impôts Recherche devait être joint à la déclaration d'IS (sous peine d'amende..., bien sûr). Mais cet imprimé avait été imprimé tardivement par le service des impôts et venait juste d'être disponible, sous réserve d'aller le chercher : mon comptable ne l'ayant pas encore, je suis donc allé le chercher à l'Hôtel des Impôts de Versailles, rue de l'Ecole des Postes : le préposé m'a indiqué que je n'étais pas à la bonne adresse (pour se débarasseer de ma demande) et qu'il fallait aller à la recette des Impôts avenue de St Cloud, où je me suis immédiatement rendu, mais le temps passant, il était 11H30 quand j'ai finalement trouvé le bon bureau (après une recherche d'au moins 3/4 d'heure): le fonctionnaire m'a alors indiqué qu'il avait envoyé ces imprimés à l'Hôtel des Impôts et qu'en conséquence il fallait que j'y retourne : je me suis alors assis sur son bureau et je lui ai dit que je ne partirai que quand j'aurai les imprimés.
    Comme il était midi et qu'il voulait aller manger il a appelé son directeur qui m'a intimé l'ordre de quitter les lieux, ce que j'ai refusé catégoriquement en précisant que le tort était de son côté et que je resterai assis sur le bureau jusqu'à obtention des imprimés ou production d'un document justifiant le retard de production dudit imprimé. Moyennant quoi, pour ce débarrasser de ma présence persistante, après un quart d'heure de "sitting" il a recherché dans le courrier et trouvé, dans les 3 minutes suivantes, l'enveloppe contenant les imprimés destinés à l'Hôtel des Impôts... Comme quoi, quand ils veulent, ils peuvent.