État et collectivités

Présidentielle 2017 : ce qu’ils proposent pour la Défense

12 avril 2017 • Manon Meistermann

air.jpg

François Hollande l’affirmait lors de ses vœux début 2016, « protéger les Français est la première responsabilité de l’État, du président et de l’exécutif […] La sécurité des Français doit être assurée en tous lieux et en toutes circonstance s». Malheureusement, il apparaît que l’État ne se donne plus les moyens de telles ambitions dans le domaine, et ce depuis plusieurs années déjà. A l’exception de Nathalie Arthaud et de Philippe Poutou, tous les candidats à l’élection présidentielle proposent de renforcer les moyens de la Défense, que cela soit en matériels ou en moyens humains. François Fillon et Benoit Hamon se distinguent ensuite, puisqu’ils rejettent tous les deux l’idée d’un nouveau service militaire obligatoire : dans l’action des gouvernements successifs, ils souhaitent privilégier le développement de la réserve. 

Nathalie Arthaud

Défavorable aux interventions militaires et notamment aux OPEX.

Pour ou contre le service militaire et la réserve ? Pas de position

François Asselineau

  1. Limiter à deux mois les plans Vigipirates, avec renouvellements sur autorisation du Parlement et référendum obligatoire au bout de trois renouvellements.
  2. Retrait immédiat de la France du réseau Indect (surveillance informatique).

Pour ou contre le service militaire et la réserve ? Pas de position

Jacques Cheminade

Consacrer aux dépenses militaires un budget supérieur à 2 % du PIB, afin de retrouver une capacité de recherche, moderniser notre force de dissuasion et fournir des matériels et un équipement dignes de nos soldats, tout en engageant avec vigueur l’examen du démantèlement à venir des dispositifs nucléaires militaires avec tous les pays qui en disposent. 

Pour ou contre le service militaire et la réserve ? En 2012, le candidat se déclarait favorable à un service civique obligatoire d’une durée de six mois.

Nicolas Dupont-Aignan

  1. Conserver l'objectif d'un maintien des budgets français de la défense à environ 2% du PIB hors pensions. Mise à jour du 16 février 2017 : Faire passer le budget à 42 milliards d’euros dans un premier temps puis l’ajuster au PIB. Construire un deuxième porte-avion sur la durée du quinquennat (coût total de 4 milliards d’euros soit 800 millions par an sur 10 ans). 21. Moderniser les équipements des forces françaises (drones, frégates…). Doubler le budget du ministère de la Défense consacré à la recherche (800 millions d'euros en 2016).
  2. Recruter 50 000 soldats sur la durée du quinquennat.
  3. Rendre son statut originel à la gendarmerie nationale et la rattacher exclusivement au ministère de la Défense.
  4. Revaloriser les pensions de nos anciens combattants. Indexer les pensions d’invalidité sur le coût de la vie. Assurer un niveau décent de ressources aux conjoints survivants et aux anciens combattants les plus démunis. Octroyer des bonifications de campagne à égalité de droits entre combattants de tous les conflits.
  5. Revoir et renforcer le soutien des forces et l’organisation des bases de défense, en privilégiant les chaînes de commandement opérationnel sur la bureaucratie administrative.
  6. Mettre en place une coopération européenne visant à protéger les brevets et les inventions dans l’industrie de défense pour conserver nos activités et nos emplois. 

Pour ou contre le service militaire et la réserve ? :

  • Rétablir un service national de 3 mois obligatoire au cours duquel les jeunes auront droit à 1 passage du permis de conduire. Il sera aménageable en service militaire de 1 an pour ceux qui le souhaitent. L’objectif est de favoriser la cohésion nationale et de permettre le recensement démographique et médical des jeunes français.
  • Offrir un passage du permis de conduire dans le cadre d’un service national.
  • Créer une garde nationale composée de réservistes militaires. L’objectif serait de mettre sur pied une force de 100 000 hommes capable de relayer les forces de l’ordre, de surveiller et de sécuriser l'ensemble du territoire national. Le budget consacré à la réserve serait quadruplé par rapport à 2014.

François Fillon

  1. Création d’un grand ministère de l’Intérieur rassemblant toutes les forces qui concourent à la sécurité (police, gendarmerie, administration pénitentiaire, douanes) pour une meilleure organisation et coordination des services ; 
  2. Monter le budget de la Défense à 1,8% du PIB d’ici 2022.
  3. Investir dans les moyens techniques de support pour 100 millions d'eurosMise à jour du 11 mai 2016 : Investissement dans les moyens techniques de support (rénovation parc automobile et informatique, accès sécurisé à Internet, modernisation de la police techniques et scientifique) ;
  4. Pérenniser le système des réservistes où des effectifs de proximité peuvent agir en échange de vacations. Dans chaque commune ou intercommunalité, des réservistes de la Gendarmerie ou de la Police pourront être habilités afin de créer un service d’action et de proximité immédiate pour intervenir rapidement en cas d’agressions ;
  5. Substituer à la carte d’identité actuelle, une nouvelle carte biométrique (idem pour le permis de conduire) ; développement de Frontex et instauration du système du PNR. 
  6. Ajout du 16 février 2017 : Abaisser la majorité pénale à 16 ans.

Pour ou contre le service militaire et la réserve ? : "Privilégier la réserve par rapport à un service militaire volontaire fourre-tout et coûteux".

Benoît Hamon

  1. Renforcer l’accompagnement social des miliaires et une amélioration des RH militaires : amélioration de l’information favorisant l’anticipation et la préparation de la reconversion civile, suivi pendant une période de six mois à compter de son intégration dans l’emploi civil, mais aussi renforcement des sas de décompression pour les soldats partis en opérations extérieures.
  2. Présentation à l’automne 2017 un projet de loi d’orientation et de programmation pour la sécurité et la défense qui fixera des orientations claires pour l’ensemble du quinquennat. Il prévoira notamment qu’au terme du mandat, 3% du PIB seront consacrés aux dépenses de défense et de sécurité intérieure et donc à la protection des Français.
  3. Limiter le recours aux procédures d’urgence par le Gouvernement à des cas restreints et précisément définis par la Constitution (respect des principes de nécessité et de proportionnalité aux buts poursuivis, absence de moyen alternatif permettant d’atteindre les mêmes buts).

Pour ou contre le service militaire et la réserve ? «Pour favoriser l’engagement de notre jeunesse, je généraliserai la prise en compte d’un service civique ou d’un bénévolat long dans la validation d’unités d’enseignements (UE) universitaires. Je permettrai aux jeunes de certifier leur engagement associatif afin qu’ils puissent le valoriser sur leur CV»

Jean Lassalle

  1. Créer une 4ème armée pour la cyber-défense, indépendante des sociétés informatiques (coût 300 millions d'euros).
  2. Recrutement dans les forces de l’ordre dont la gendarmerie. 
  3. Raccourcir la chaîne de signalement dans les forces de l'ordre et armées.
  4. Construire un 2ème porte-avions : avoir en permanence un groupe aéronaval à la mer (coût 200 millions d'euros).
  5. Surveiller dans les océans notre zone économique exclusive, en développant les moyens de la Marine nationale.

Pour ou contre le service militaire et la réserve ?

  • Rétablir le service national, garçons ou filles, civil ou militaire.
  • Confier les rondes, la présence militaire en ville aux réservistes et appelés.
  • Conserver comme réservistes 200 000 anciens militaires ou appelés.

Marine Le Pen

  1. Garantir le statut militaire des gendarmes.
  2. Augmenter dès la première année du mandat le budget de la Défense à 2% du PIB puis tendre vers 3% à l’horizon de la fin du quinquennat. Ces 2% minimum seront inscrits dans la Constitution. Cet effort substantiel permettra notamment de financer un second porte-avions baptisé « Richelieu », indispensable à la permanence à la mer de notre groupe aéronaval et la pérennisation de notre force de dissuasion nucléaire

Pour ou contre le service militaire et la réserve ? :

  • Étendre à la métropole le Service Militaire Adapté sur le modèle de celui en vigueur en Outre-mer.
  • Pour le rétablissement progressif d’un service militaire (minimum obligatoire 3 mois).

Emmanuel Macron

  1. Sortir de l'état d'urgence mais maintien de l'opération Sentinelle : "l’opération Sentinelle était une nécessité pour protéger le territoire et rassurer la population et il n’est ni réaliste ni souhaitable de mettre fin dans les prochains mois à cette opération mais il est nécessaire, d’une part de conserver le format actuel de nos armées même après Sentinelle, d’autre part de préparer rapidement la transition pour faire monter en régime les forces de police et de gendarmerie grâce à des embauches supplémentaires" .
  2. Fixer le budget de la Défense à 2% du PIB qui serviront à renouveler les avions ravitailleurs, à moderniser les blindés de l’armée de terre, ainsi que la flotte de surface de notre marine nationale.
  3. Création d'un état-major permanent des opérations de sécurité intérieure, de renseignement et de lutte contre le terrorisme. Directement rattaché au président de la République, il associera les services et états-majors des ministères de l’Intérieur et de la Défense, avec la participation des ministères des transports, de la santé et de l’industrie.
  4. Agir avec nos partenaires européens pour créer une force de 5 000 garde-frontières européens. Ils seront chargés de surveiller et protéger les frontières extérieures de l’Union européenne.

Pour ou contre le service militaire et la réserve ?

  • Former de manière volontaire entre 30.000 et 50.000 jeunes dans le cadre de la réserve.
  • Pour un service militaire obligatoire et universel d'un mois. Le service national universel s’adressera aux jeunes femmes et hommes aptes de toute une classe d’âge. Il devra intervenir dans les 3 ans suivant leur dix-huitième anniversaire, et devrait durer un mois. Ce service sera encadré par les armées et la Gendarmerie Nationale. Son caractère obligatoire ne fera cependant pas obstacle à la prise en compte de l’objection de conscience pour ceux qui refusent le maniement des armes.
  • Il s’articulera avec le service civique, selon des modalités déterminées par la concertation.

Jean-Luc Mélenchon

  1. Engagement dans un désarmement voulu multilatéral. Interdire les Taser et Flash-Ball, ainsi que les grenades de désencerclement.
  2. Augmentation des budgets de la Marine nationale pour des missions de protection des approvisionnements en hydrocarbures et de l'espace maritime national ("souveraineté maritime").
  3. Permettre la sortie de l’état d’urgence à l’initiative du Parlement. Faire l’évaluation des lois antiterroristes sécuritaires existantes. Garantir le contrôle par le juge judiciaire des opérations de lutte contre le terrorisme et augmenter les moyens de la justice antiterroriste.

Pour ou contre le service militaire et la réserve ? :

  • Dotation des services en moyens techniques et matériels suffisants, renouvellement général du parc informatique sous contrainte de sécurité des échanges.
  • Créer un service citoyen obligatoire, par conscription avant 25 ans, proche du lieu de vie, en limitant le « casernement » aux fonctions qui l’exigent réellement. D’une durée totale de neuf mois, comprenant une formation militaire initiale incluant un droit à l’objection de conscience. Rémunéré au smic. Affecté à des tâches d’intérêt général : secours à la population, sapeurs-pompiers, sécurité publique, défense, sécurité civile, protection et réparation de l’environnement, appui à des associations labellisées d’intérêt général. Pour un coût de 8,6 milliards d'euros.

Philippe Poutou

Pour la levée immédiate de l’état d’urgence, la dissolution des Brigades anti criminalité (BAC) et l’interdiction de tous les armements offensifs (Flash-Ball, Taser, grenades de désencerclement).

Pour ou contre le service militaire et la réserve ? : Rejet de tout projet de service militaire ou civique.

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.