Nouvel Économiste • Crise de sens des comités d'entreprise

26 janvier 2012 • l'équipe de la Fondation iFRAP

Agnès Verdier-Molinié a été interrogée par le Nouvel Économiste.

« Agnès Verdier-Molinié, directeur de l'Institut français pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques (iFRAP), juge que “le caractère surdimensionné des comités d'entreprise est plus marqué dans les entreprises publiques. Le budget d'EDF est de 480 millions d'euros, celui de la SNCF, 89 millions et celui de la RATP, 54 millions.” Sa proposition : “Ils devraient être obligés de déposer leurs comptes et de les faire certifier. Le budget alloué, dans les entreprises publiques, devrait être plafonné à 0,4 % de la masse salariale car au-delà, il y a un risque de dérives”. »