Appel du 18 juin : Les français responsables parlent aux français responsables

18 juin 2009 • René Hans

Dans mes tribunes des 15 janvier et 6 février 2009, je mettais au grand jour l'attitude inavouable et intolérable d'une banque en la citant. Mea Culpa.

Dans la première affaire, je dois préciser que le patron victime voulait bloquer l'agence concernée en garant son camion devant la porte d'entrée, empêchant ainsi un accès aux clients. L'homme était à bout nerveusement.

Les banderoles étaient prêtes, de nombreux manifestants mobilisés, et disposés à accompagner le dirigeant. Je suis intervenu personnellement pour que la manifestation n'ait pas lieu. A l'avenir, je me garderai bien de rappeler à la raison les militants victimes de banques malveillantes.

Ma tribune relève de mon action syndicale à la CGPME et de mon engagement à l'iFRAP ; voilà que les banquiers courageux cherchent à faire condamner l'expert comptable. Lisez bien le courrier ci-après, il mérite votre réflexion :


Lettre de la FEDERATION FRANCAISE DE BANQUE à l'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES D'ALSACE en date du 6 mai 2009

« Monsieur le Président,

Je fais suite à votre entretien récent avec M. XXX au cours duquel il vous avait fait part de l'indignation de notre profession, face aux propos tenus par l'un de vos ressortissants, M. René HANS.

Par deux fois, sur son site internet, en janvier 2009 puis en février 2009, M. HANS s'est attaqué exagérément aux banques en général, leur reprochant injustement d'abandonner les artisans, puis, s'appuyant sur un exemple fallacieux à la banque XXX, avec des propos diffamatoires.

Cette attitude ne saurait laisser indifférente notre profession qui entretient de façon constante avec les experts comptables des relations à la fois professionnelles, confiantes et courtoises.

Notre souhait est de voir votre organisation professionnelle condamner de la manière la plus ferme, l'attitude de M. HANS, le rappelant à ses devoirs et notamment aux règles déontologiques de votre profession.

Vous remerciant de l'attention que vous porterez à notre requête, je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l'expression de ma considération. »


Reste à savoir si notre profession « collaborera » comme cela le lui est demandé.

Puisqu'il faut parler de cette banque, parlons-en.

J'interviens personnellement sur le département du Haut-Rhin dans le cadre de la procédure de médiation du crédit.

Entre octobre et mars, j'ai suivi 30 dossiers, et je dois déplorer que la banque en question, avec 10 dossiers à lui seul, arrive malheureusement dans le peloton de tête. Triste record.

Diffusez largement cette tribune, elle en vaut la peine.

Commentaires

  • Par Adelaide • Posté le 25/06/2009 à 12:23 Je confirme que malheureusement le CIC ne joue plus le jeu depuis longtemps, j'en ai fait l'expérience personnellemment. le CIC me demandait une caution personnelle pour reconduire les lignes de crédit octroyées à ma société depuis de longues années sans caution et ce malgré un bon Bilan d'exploitation. J'ai refusé et bien sûr les lignes on été réduites drastiquement. Quand j'ai fait remarquer à mon Chargé d'Affaires que l'attitude du CIC n'était pas très 'politiquement correcte' il m'a fait comprendre que c'était à prendre ou à laisser et que le CIC avait heureusement encore beaucoup d'entreprises parmis ses clients qui avaient des comptes en banque encore bien garnis, sous-entendu que les pleurnichards comme nous: circulez il n'y a rien à voir!
    Que n'avons-nous répondu la même chose à ces banquiers qui sont venus appeler l'Etat au secours, affolés par les conséquences de leur erreurs et qui ont le toupet de nous faire la leçon maintenant. Faut-il leur pardonner parce qu'"ils ne savent pas ce qu'ils font" et tendre l'autre joue, je crois que malheureusement que nous n'avons pas le choix, même si René Hans ne sera pas d'accord avec moi.
  • Par AMC • Posté le 23/06/2009 à 09:23 Mais qui est donc ce Pierre Jachez tant indigné par les comportements de René Hans ? S’il n'est pas besoin de présenter ce dernier, je n'ai rien trouvé sur le dénommé P.J. (sic) Est-il juge pour demander la condamnation la plus ferme ?
    Mère Térésa disait "si tu juges les gens tu n'as pas le temps de les aimer". L'amour de l'être humain donne le courage à notre ami René Hans de prendre position aux risques d'en essuyer les revers. Et pourtant si vous êtes un homme de terrain, force est de constater que la réalité est souvent différente de ce qu'on voudrait qu'elle soit. "La critique est facile, mais l'art est difficile".
    La pratique bancaire est bien loin de la théorie et l'élaboration d'un texte de loi régulant ces pratiques mettrait fin à ces querelles de clocher indignes des responsables de la Haute finance.
    Puisse chaque responsable de fédération, bancaire ou non, s'investir avec autant de célérité pour le respect et la sauvegarde du travail de chacun que le fait René Hans.
    Puisse l'Ordre des experts comptables soutenir non un "ressortissant" mais un membre au service de sa profession.
  • Par IRONIK • Posté le 23/06/2009 à 01:35 Appel du 18 Juin.
    Une chanson de Guy Béart me trotte dans la tête :
    « Le poète à dit la vérité il doit être exécuté »…..Bien sûr que nous pourrions faire le banquier à leur place mais ils se défendent, c’est trop juteux … Haro sur les empêcheurs de spolier en rond… ? Bravo René mais fais Gaff ILs sont rancuniers.
    IRONIK
  • Par yann • Posté le 22/06/2009 à 22:12 Je n'aurais qu'une chose à dire.
    Mr Hans a prouvé, notamment par capital initiative, mais par toutes les actions qu'il entreprend et valeurs qu'il véhicule, qu'aujourd'hui il est possible de faire du business avec le coeur, même si l'on est PDG d'un grand groupe. Et on peut même le faire bénévolement!!!!!!