Retraite

Primaire de la droite : ce qu’ils proposent en matière de Retraites

08 novembre 2016 • l'équipe de la Fondation iFRAP

retraite.jpg

65 ans. C'est l'âge auquel tous les candidats proposent de remonter le départ à la retraite à taux plein sauf pour Nicolas Sarkozy qui en visant 64 ans en 2025 est le plus prudent sur la question. Le régime unique public et privé fait consensus parmis les candidats... et l'absence de détails sur la réforme aussi puisque hormis ces deux grands principes, les propositions des candidats sont très peu développées. Un manque de développement qui est d'autant plus surprenant que les candidats espèrent réaliser des milliards d'euros d'économies de dépenses grâce à leurs réformes des retraites.

Les propositions de Jean François Copé             

Age de départ à la retraite : 65 ans

Comment on fait : On remonte l’âge de départ à la retraite à 65 ans à partir de 2018 et jusqu’en 2026. Cela revient à augmenter de 1,5 trimestre par an pour une économie de 2 à 3 milliards d’euros par an.

Un régime unique ? Oui, on unifie les régimes de retraite sur 5 ans dans un régime unique, au préalable fusionner les différentes caisses de retraites, pour une économie de 4 milliards d’euros en 15 ans.

Les propositions de François Fillon       

Age de départ à la retraite : 65 ans

Un régime unique ? Oui, avec l’harmonisation des régimes privés, publics et spéciaux : âge de départ à la retraite, modalités de calcul de la pension, etc.

Mettre en place un étage de retraites par capitalisation du type PERCI / PERP, mise en place d'un régime par points et fusion des retraites de base et complémentaires.

Suppression du compte pénibilité.

Les propositions d’Alain Juppé               

Age de départ à la retraite : 65 ans

Comment on fait : On reporte ’âge légal de départ à la retraite à 65 ans, y compris pour la fonction publique (catégories dites "actives" et les régimes spéciaux - RATP, SNCF, EDF, etc).

Un régime unique ? Oui, avec l’alignement dans un régime unique mettant fin à la coexistence de régimes différents. Objectif sur 5 ans : 20 milliards d'euros d'économies.

Suppression du compte pénibilité.

Les propositions de Nathalie Kosciusko-Morizet           

Age de départ à la retraite : 65 ans

Un régime unique ? Oui, avec la mise en place d'un régime de retraite par points pour tous, comme les Suédois l’ont fait. Economies potentielles : 14 milliards d'euros/an.

Les propositions de Bruno Le Maire     

Age de départ à la retraite : 65 ans en 2024

Comment on fait : On augmente l’âge de départ en retraite de 62 à 65 ans d’ici 2024, par paliers de cinq mois (en fin de quinquennat, l’âge légal sera donc de 63,8 ans. Faire converger progressivement l’âge de départ en retraite dans le public et dans le privé et repousser de trois ans l’âge de départ pour les « catégories actives ».

Un régime unique ? Oui en mettant fin aux régimes spéciaux et gérer leur extinction de manière équitable. En réformant la gouvernance du régime de base pour permettre une économie de 500 millions d’euros. Et en harmonisant les règles relatives au versement des pensions de réversion qui sont actuellement très diverses.

Les propositions de Jean-Frédéric Poisson

La question des retraites n’est pas abordée dans le programme de Jean Frédéric Poisson.

 

Les propositions de Nicolas Sarkozy     

Age de départ à la retraite : 64 ans en 2025

Comment on fait ? On reporte l'âge légal de départ à la retraite à 63 ans dès 2020 et 64 ans dès 2025 (fonction publique et régimes spéciaux inclus)

Un régime unique ? Oui avec l’alignement des règles de calcul des retraites des nouveaux fonctionnaires sur celles du privé (sur les 25 meilleures années de leur carrière, en incluant les primes). Les régimes spéciaux de retraite des entreprises publiques seront supprimés, pour basculer vers le régime général de retraite. Objectif des réformes : 13 milliards d’euros sur le quinquennat et 19 milliards d’euros à terme d’économies).

Commentaires

  • Par NEVEU • Posté le 11/11/2016 à 17:55 Je ne voterai que pour les candidats qui suppriment les Régimes Spéciaux et alignent les Retraites Publiques et Privées
  • Par Daniel • Posté le 11/11/2016 à 09:33 Beaucoup de promesses qui seront impossible à tenir face aux fonctionnaires dans la rue. Tous les gouvernements successifs ont créé ces inégalités entre privé et public afin de s'assurer de leur vote. Aujourd'hui, le mal est fait et on ne sait plus comment s'en sortir.
  • Par PROTHON Paul • Posté le 11/11/2016 à 08:19 Depuis plusieurs années la CFR, Confédération Française des Retraités, milite pour un régime universel pour plus d'équité, de clarté et d'économie. Le PS, en principe soucieux de justice sociale, devrait soutenir cette idée. Mais il a toujours combattu les réformes depuis 1995 et ses électeurs le lui ferait payer électoralement, d'où leur silence prudent. Même E.Macron est très évasif!
  • Par G-B • Posté le 11/11/2016 à 03:16 L'âge de la retraite est une chose mais la Non-indexation sur le coût de la vie telle que la pratique le gouvernement socialiste sera-t-elle également au programme ?

    Les retraités sont nombreux et sont des électeurs qui pourraient songer à s'organiser tant ils ont le sentiment d'être les dindons de la farce.

    Eux qui n'ont pas connus les allocations diverses et variées mais ont cotisé toute leur vie se retrouvent aujourd'hui mis en accusation et "rançonnés" par des gouvernements qui ne savent faire des économies que sur ceux qui ne se font pas entendre par la rue et la force.

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.