Régions/SNCF : la concurrence nécessaire

arton13950.jpg

En achetant leur billet, les voyageurs ne paient que 20% du coût des trains express régionaux. Pour équilibrer le budget de ces TER, les régions versent plus de 3 milliards d'euros par an à la SNCF. Mais comme tout client face à un monopole, elles sont démunies pour obtenir le service promis par la SNCF.

Le gouvernement précédent avait déclaré : « Introduire une concurrence maîtrisée dans notre transport ferroviaire régional, c'est créer les conditions d'un bénéfice profitable à tous. » Mais il n'a pas agi.

Les exemples étrangers et les offres des concurrents indiquent que l'ouverture à la concurrence réduirait le coût des TER de 30%. Malgré la proximité politique entre les élus des régions et la SNCF, les crises sont permanentes. Midi-Pyrénées et Nord-Pas-de-Calais viennent de suspendre tout paiement à la SNCF : « Nos efforts financiers sans précédent n'ont pas entraîné une amélioration du service à laquelle la SNCF s'était engagée. » Économie réalisable : 1 milliard d'euros par an.

Commentaires

  • Par Philippe François • Posté le 27/02/2014 à 18:19 Le rapport du BCG n'étant pas disponible sur internet, il est très difficile de savoir ce qu'ils ont évalué. Les rapports publiés par le Polytechnicum de Lausanne avaient montré le désordre qui règne dans la maintenance du réseau. Les 12 milliards de subventions que reçoit la SNCF chaque année dépassent de loin les 83 euros par Français qui seraient consacrés à la SNCF. Les concurrents étrangers ont pris une part de marché importante du Fret en France. La reluctance de la SNCF face à l'ouverture à la concurrence indique qu'elle ne se sent sans doute pas de taille à l'affronter.

    J'ai l'impression que la SNCF dépense peut-être peu en véritables investissements dans le réseau mais beaucoup sur d'autres postes de dépense, dont celui de personnel.

    Et je rajoute à ce message les protestations des Régions qui appellent enfin de leurs vœux l'ouverture à la concurrence (interview de Alain Rousset par Les Echos)
  • Par Dr Dré • Posté le 27/02/2014 à 18:19 On entend souvent dire que la concurrence serait le remède miracle... Pourtant une étude du BCG sur l'efficacité des systèmes ferroviaires en Europe plaçait en 2012 la France 2eme ex æquo avec l'Allemagne derrière la Suisse.
    Et surtout avec un coût public du système bien inférieur à celui de ces pays (10 ème coût le plus élevé sur 22 pays, et le coût le plus bas parmi le pays avec un système performant.
    Globalement, les pays avec un système libéralisé et efficace sont parmi les coûts publics les plus élevés.
    Alors, oui il y a des marges de progrès, mais elles ne se trouvent pas nécessairement dans la concurrence. (Plutôt dans l'arrêt de biaiser les appels d'offres matériels roulants pour favoriser le français Alstom, l'arrêt d'accepter sur le réseau des nouveaux trains certes STI mais inadaptés aux réseau français, etc...)