Société civile

Emploi et politiques sociales

Santé, les 5 atouts (à copier) du système allemand

N° 156 • 28 avril 2015 • Paul Laurent

Notre pays a certes mené des réformes, une nouvelle loi Santé est d'ailleurs en discussion au Parlement, mais celles-ci ont été insuffisantes à redresser les comptes, à faire bouger les acteurs. Ainsi, il existe en France un fort consensus autour des mesures à mettre en œuvre : développer l’ambulatoire à l’hôpital, la télémédecine, l’hospitalisation à domicile, mettre en œuvre de véritables parcours de soins, décloisonner l’hôpital ; pourtant, notre système reste terriblement inerte. Il ne s’agit pas de copier le modèle allemand mais plutôt de regarder au niveau microéconomique sur quels leviers les Allemands se sont appuyés, comment les réformes allemandes ont réussi à faire bouger les lignes, là où nos réformes n’ont visiblement pas suffi.

Les conclusions de la Fondation iFRAP : 

  • Notre pays dépense 13,7 milliards d'euros de frais administratifs en raison du système hybride assurance maladie/complémentaire, ce qui en fait l'un des systèmes les plus dépensiers au monde ;
  • En matière de médicaments, la France dépense 15 % de plus que l'Allemagne ;
  • En matière de dépenses hospitalières, en dépensant la même somme que les Allemands à population comparable, la France pourrait économiser 11 milliards d'euros par an ;
  • L'efficacité des réformes allemandes : entre 1990 et 2012, les dépenses de santé ont augmenté de 3 points de PIB en France contre 1,7 point en Allemagne, malgré la réunification et le vieillissement de la population ;
  • Si on considère les dépenses d'assurances mutualisées (assurance maladie et complémentaires à partir de 2016), notre pays dépense 13,5 milliards d'euros de plus à population comparable.

Consulter le dossier ci-dessous :