Emploi et politiques sociales

L'emploi des start-ups dépend fortement de la taille initiale

13 juillet 2011 • Emmanuel Darche

emploi_politiquessociales.jpg

Lors de la récente crise de 2008-2009, de nombreux plans sociaux ont été médiatisés : Molex, Caterpillar, Goodyear… Les suppressions d'emplois, souvent par centaines, avaient en effet de quoi effrayer. Mais cette médiatisation des plans sociaux, de leurs conflits rattachés, et des drames humains qu'ils engendrent parfois, ne doit pas faire oublier que des destructions d'emplois ont lieu par milliers quelle que soit la conjoncture, et que dans le même temps ont lieu des créations d'emplois par milliers. Quel est le solde de ces créations et destructions ? Et quelles sont les caractéristiques des entreprises qui créent finalement des emplois ?

Les jeunes entreprises créent l'emploi

La Kauffman Foundation, prestigieux think tank américain qui défend l'entreprenariat, a publié l'an dernier une étude basée sur une nouvelle base de données de démographie des entreprises américaines (Tim Kane, The importance of startups in job creation and job destruction, Kauffman Foundation, juillet 2010). Voici un résumé de ses conclusions :

- Quelle que soit la conjoncture, les start-ups (entreprises créées au cours de l'année) créent plus d'emplois que les entreprises existantes (nets des emplois détruits).


- Dès la deuxième année de leur existence, les entreprises commencent en moyenne à détruire des emplois :


Pour la Kauffman Foundation, l'essentiel de la croissance de l'emploi est donc déterminé par la vitalité des entrepreneurs : ce sont les start-ups qui créent les emplois.

Des travaux de recherche réalisés par des chercheurs américains sur la même base de données confirment cette vision (John Haltiwanger, Ron Jarmin et Javier Miranda, Who creates Jobs ? Small vs. Large vs. Young, NBER Working Paper 16300, août 2010). A rebours de l'idée reçue selon laquelle les grands groupes détruiraient des emplois alors que les petites entreprises en créeraient, les auteurs de l'étude montrent que le vrai clivage se trouve sur l'âge de l'entreprise et non sur sa taille : plus l'entreprise est jeune, et plus elle a tendance à créer des emplois, indépendamment de sa taille.

Une dépendance à la taille initiale des entreprises

Nous pouvons en fait aller plus loin en exploitant la même base de données. Considérons le dernier graphique ci-dessus, et séparons les entreprises en deux groupes : celles créées avec moins de 9 salariés et celles créées avec plus de 10 salariés.



Nous observons que les entreprises créées avec plus de salariés ont tendance à avoir un meilleur solde net de création d'emploi au cours du temps que les entreprises créées avec peu de salariés. C'est encore plus visible sur le graphique suivant, qui montre l'évolution du pourcentage restant d'emplois selon la taille initiale des entreprises :


Plus l'entreprise est grande à sa création, et plus elle a tendance en moyenne à préserver ses emplois le plus longtemps. Tout en confirmant que l'emploi a plus tendance à être créé dans les start-ups, cette conclusion représente donc une double contribution :

- D'autant plus d'emploi est créé que la start-up est de taille importante à sa création (pour une année donnée, on a bien un ratio d'emploi créé plus grand pour les entreprises de taille initiale plus grande : les courbes se superposent verticalement) ;

- L'emploi subsiste d'autant plus dans les entreprises de taille initiale importante (pour un ratio d'emploi maintenu, on a bien une durée plus longue de préservation pour les entreprises de taille initiale plus grande : les courbes se superposent horizontalement).

Conclusion

Ainsi, ce sont les start-ups de taille significative qui ont le plus tendance à créer des emplois durables. Heureusement, tous les grands groupes ne sont pas en plan social permanent ; mais cette étude montre qu'ils ne créent pas d'emploi en moyenne. Ce sont les entreprises jeunes et dynamiques dès leur création qui sont la source des emplois, et l'État, plutôt que de se concentrer sur le soutien aux grandes entreprises, doit réduire les freins à la création de start-ups innovantes : par exemple en allégeant le processus de création d'entreprise à plusieurs salariés, et en mettant en place un environnement favorable à l'investissement dans les start-ups.

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.