Emploi et politiques sociales

Baisse des indemnités chômage des cadres

Oui à la baisse, mais pas en sens unique

08 septembre 2011 • Agnès Verdier-Molinié

arton12275.jpg

La proposition de baisser les indemnités chômage pour les cadres n'est pas sans intérêt. Mais il faut d'abord se poser la question de ce que payent les cadres pour leur assurance chômage, et aussi de ce qu'ils en reçoivent. Or les cadres français payant beaucoup plus de cotisations chômage qu'ils ne bénéficient d'indemnités, la proposition semble caduque sauf à baisser le montant de leurs cotisations pour permettre aux cadres de s'assurer ailleurs… Au final, cela n'apporterait pas d'économies et réduirait au contraire la solidarité (forcée) des cadres pour l'assurance chômage des salariés.

De nombreuses déclarations vont ces dernières années dans le sens de réduire le maximum d'indemnisation chômage des cadres les plus aisés. Ce maximum est de 5.800 euros et peut paraître élevé. Mais attention, les cadres qui touchent 5.800 euros par mois quand ils sont au chômage cotisent sur un montant de 11.784 euros de salaire tous les mois (4 fois le plafond de la sécurité sociale) soit 754 euros par mois (dont 282 de cotisation salarié et 472 de cotisation employeur) et donc 9.050 euros par an (dont 3.384 de cotisation salarié et 5.666 de cotisation employeur) pour s'assurer contre le chômage. Certes, la France a le plus fort montant maximum d'indemnisation des chômeurs mais elle a aussi un plafond très haut de montant de cotisations. Le maximum en Espagne est de 1.400 euros par mois et de 1.000 euros en Italie mais, c'est l'Allemagne qui a été le plus souvent citée.

Si l'Allemagne qui a été prise en exemple est effectivement à 2.200 euros par mois d'indemnités maximum, les cadres allemands cotisent sur un maximum, non de 11.784 euros, mais sur 5.500 euros par mois maximum au taux de cotisation salarié de 1,4%. Cette information change tout car les cadres allemands qui gagnent plus de 5.500 euros par mois peuvent s'assurer dans le privé pour le risque qu'ils courent au-dessus de 5.500 euros… L'assurance chômage est, comme son nom l'indique, une assurance qui doit permettre à tous, à hauteur de ses cotisations, de réduire le risque en période de perte d'emploi. Proposer de plafonner les indemnités sans réduire le montant maximum sur lequel cotisent les cadres serait un jeu de dupes. D'autant plus que, selon nos informations, les cotisations des cadres apportent 30% des cotisations chômage (30 milliards en tout) soit 9 milliards et perçoivent 18% des allocations c'est-à-dire 5 milliards. Ce qui veut dire qu'il y a environ 4 milliards issus des cotisations des cadres qui financent la solidarité

Il serait encore plus intéressant de connaitre -encore faudrait-il que l'Unedic veuille bien donner des chiffres- le montant des cotisations issues des cadres qui cotisent au-dessus de 5.500 euros par mois et de ceux -cadres au chômage- qui touchent plus de 2.200 euros d'indemnités chômage par mois. On aurait peut-être des surprises… Mais, sans aller jusqu'à une précision de données publiques toujours jalousement cachées, pourquoi ne pas baisser les indemnités ?… à condition de baisser aussi le maximum sur lequel cotisent les salariés concernés et ainsi leur permettre de s'assurer par leurs propres moyens en dehors d'un système qui veut bien les faire cotiser mais renâcle à les indemniser.

Et les agents publics ?

Si l'on veut aller dans le débat de qui perçoit quoi et qui cotise quoi, rappelons que les agents publics cotisent 1% sur leur salaire net au lieu de 2,4%, soit environ 3 milliards d'euros pour l'ensemble des agents, et que leurs employeurs ne cotisent pas du tout. Les agents publics seraient-ils moins solidaires que les cadres du secteur privé ?

Taux d'appel Assurance chômage et AGS
Au 01/04/11 Taux sur salaire brut Part employeur Part salarié
Assurance chômage 6,40% 4,00% 2,40%
AGS (hors E.T.T.) 0,30% 0,30% -
AGS (pour les E.T.T. au titre de leur personnel intérimaire) 0,03% 0,03% -
Tableau des cotisations patronales et salariales en Allemagne :
Risques Employeur Salarié Plafond annuel, Anciens Länder Plafond annuel, Nouveaux Länder
Taux de cotisation au 1er janvier 2010
Maladie, Maternité 7% 7%(1) 45 000 € 45 000 €
Vieillesse, invalidité, décès 9,95% 9,95% 66 000 € 55 800 €
Accidents du travail % en fonction du risque - - -
Chômage 1,40% 1,40% 66 000 € 55 800 €
Assurance dépendance 0,98% 0,975 %(2) 45 000 € 45 000 €
Total 19,33% 19,33% - -
(1) Une cotisation supplémentaire à l'assurance maladie et maternité de 0,90% est versée par les salariés.

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.