Société civile

Éducation et culture

Éducation : l'enseignement public beaucoup plus cher que le privé

N° 114 • 29 juin 2011 • Agnès Verdier-Molinié

Avec, en 2009, 9,95 millions d'élèves scolarisés dans le public et 1,98 million d'élèves scolarisés dans le privé sous contrat, la France a la chance d'avoir deux systèmes d'éducation comparables : le public et le privé sous contrat. Dans un contexte de raréfaction des deniers publics, nous avons cherché à évaluer l'efficience budgétaire des deux modèles d'enseignement.

Nos premiers chiffrages issus des données statistiques du ministère de l'Éducation nationale font ainsi apparaître que l'enseignement public serait entre 30 et 40 % plus cher que le privé, même en intégrant les dépenses des familles, pour des résultats sensiblement similaires – voire meilleurs – dans le privé.

Question : d'où viennent ces écarts très importants ?

Certainement d'une addition de facteurs qui renchérissent fortement l'enseignement public par rapport à l'enseignement privé sous contrat. Nous avons cherché à montrer et expliquer la nature de ces écarts, en consultant les meilleurs experts des enseignements public et privé sur ce sujet. Plusieurs pistes d'explications de l'écart de dépenses sont possibles : les salaires, les retraites, les investissements... Nous avons suivi ces pistes afin d'expliquer l'écart de coût entre enseignement public et enseignement privé. Au final : 1.951 euros de surdépense par élève du premier degré et 2.788 euros de surdépense dans le second degré. En cause : le coût des retraites publiques ; des investissements plus importants pour les écoles, collèges et lycées publics et le coût des personnels techniques dans le public.

Mais même en supprimant ces « biais », l'enseignement public reste 1.313 euros plus cher dans le premier degré et 721 euros plus cher dans le second degré.

A lire dans ce dossier :

- Comparaison des retraites des enseignants du public et du privé
- Le coût de l'enseignement pour les familles
- Le financement de l'éducation par les collectivités locales
- Les propositions de la Fondation iFRAP

Commentaires

  • Par daniel Chadefaux • Posté le 27/01/2012 à 14:23 Les pistes suivies pour expliquer cet écart sont quelque peu broussailleuses: il serait intéressant de voir les détails qui vous amènent à ces chiffres de 1 951€ et 2 788€. Que les experts consultés soient les meilleurs, il ne suffit pas de l'affirmer pour en faire une certitude. Quand aux causes, je pense que des retraites sont payées aussi - heureusement - dans le privé, qu'on y investit également, et qu'il est nécessaire d'employer du personnel technique également?
  • Par Karizoc • Posté le 29/06/2011 à 18:02 C'est étrange quand même, on retrouve toujours le même pourcentage d'écart entre les coûts du privé et du public. Cet article nous dit que pour la scolarité, la différence se situe entre 30 et 40 %. Pour la santé, c'est similaire, le coût des hôpitaux est 30 % plus élevé que celui des cliniques privées. Et dans les transports aussi, la SNCF (elle même) estime qu'elle a un surcoût de charges de 30 à 35% par rapport à des concurrents privés. Peut-on extrapoler à toute la fonction publique ?