Publications

Budget et fiscalité La dette publique : comment éviter les 100% N°200 • avril 2019 Depuis 2010, l’Allemagne voit sa dette diminuer de manière drastique, jusqu’à peut-être passer sous la barre des 60 % (61,5 % au 2e trimestre 2018), plafond initialement fixé par l’Union européenne dans le traité de Maastricht en 2019. La France, elle, voit la courbe de sa dette croître sans montrer de réels signes de changement. Pour l’année 2018, la dette publique brute s’élevait à 2 315,3 milliards d’euros, soit 98,5 % du PIB. Le dernier programme de stabilité indique que le gouvernement a renoncé à ses ambitions : la France se dirige vers les 100 % de dette avec un objectif de dette en 2022 passé à 96,8 % au lieu des 92,7 % annoncés durant la campagne présidentielle... Et les récentes annonces du président de la République à la suite des revendications des « gilets jaunes » devraient contribuer à creuser encore un peu le déficit (augmentation annoncée des dépenses publiques et baisse des prélèvements obligatoires), et ainsi la dette continuer de croître.