Retraite

Pensions de réversion : aligner les conditions du public sur le privé

31 mars 2014 • l'équipe de la Fondation iFRAP

arton14042.jpg

La retraite de réversion est sous condition de ressources si elle relève de la Caisse nationale d'assurance-vieillesse mais pas dans la fonction publique ni pour les retraites complémentaires. En outre, les taux de réversion varient de 50 % pour la fonction publique à 60 % pour les régimes complémentaires. De surcroît, les conditions liées au remariage ou à l'âge minimal requis ne sont pas les mêmes dans le public et dans le privé. Toutes ces différences contribuent à rendre illisibles nos systèmes de retraite. En 2010, à l'occasion de la réforme Woerth des retraites, un rapport du Sénat a évalué l'économie que représenterait l'alignement des conditions de la réversion de la fonction publique sur le secteur privé, notamment l'introduction d'une condition de ressources sur une partie de la réversion et l'alignement par le haut des taux de réversion. Il ressort de ce rapport que l'on pourrait économiser 500 millions d'euros par an d'ici 2020 et plus d'un milliard d'ici 2030 pour les trois fonctions publiques.

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.