Retraite

Comparatif des retraites en France et en Allemagne

« Il paraît qu'en Allemagne les salariés peuvent partir avec une retraite à taux plein dès qu'ils ont cotisé 35 années ».

18 octobre 2011 • Philippe François

arton12339.jpg

En France, les systèmes de retraite sont si nombreux, si complexes et tellement différents du système allemand que de nombreuses demi-vérité, quart-de-vérité, voire erreurs complètes circulent sur le régime de retraite de nos voisins, souvent même de bonne foi. Voici notre comparatif des systèmes de retraite en France et en Allemagne.

Les cas particuliers et les exceptions sont intéressants, mais le plus important, ce sont les règles générales appliquées dans les deux pays en 2010, qui le seront en 2018 ou 2023, et en 2029 au fur et à mesure de l'application des réformes en cours. Les voici résumées :

Les retraites en Allemagne et en France
France Allemagne
Nombre d'années de cotisation requises pour une retraite à taux plein
2010 40 années 45 années
2020 41,5 années 45 années
2029 41,5 années au moins 45 années
Age légal de départ en retraite pour les personnes ayant cotisé le nombre d'années requises
2010 60 ans 65 ans
2018 62 ans 66 ans
2029 62 ans au moins 67 ans
Age légal de départ en retraite à taux plein (sans décote) pour les personnes n'ayant pas cotisé toutes les années requises
2010 65 ans 65 ans
2023 67 ans 66 ans
2029 67 ans au moins 67 ans

Le score : dans six cas, la situation française est plus avantageuse qu'en Allemagne, dans un cas c'est le contraire (et dans deux cas, la situation est identique).

Les principaux cas particuliers

Deux cas sont régulièrement cités pour montrer qu'après la réforme de 2010, le régime de retraite français est plus dur que le régime allemand.

  • Carrières longues

En Allemagne, les personnes ayant toutes leurs années de cotisation (45 années) peuvent prendre leur retraite à taux plein quand elles le décident, avant 65 ans.

En France, le cas des carrières longues est couvert par la possibilité de prendre leur retraite à 60 ans ou avant (58 ou 59 ans) pour les personnes ayant commencé à travailler très jeunes (15, 16 et 17 ans) et ayant toutes leurs années de cotisation (40 puis 41,5).

Ces deux systèmes ne sont pas identiques mais sont assez voisins puisque 15 ans + 45 années de cotisation = 60 ans.

  • Carrières incomplètes

En Allemagne, les personnes voulant partir avant 65 ans (67 ans en 2029) peuvent prendre leur retraite à partir de 63 ans à condition d'avoir cotisé au moins 35 années.

Il est souvent omis de préciser que le montant de la retraite est réduit en proportion de la durée de cotisation (par exemple de 22% pour 35 années de cotisation au lieu de 45) et subira une décote de 3,6% par année de travail manquante par rapport à 65 ans (puis 67 ans).

En France, ces personnes peuvent partir dès 60 ans (62 ans en 2018). Leur retraite aussi sera réduite en proportion du nombre de trimestres manquants -de 12,5% actuellement pour 35 années de cotisation- et subira une décote par année manquante. La décote est calculée en fonction de l'écart minimum de durée de cotisation ou d'âge. Son taux sera ramené à 5% en 2013.

Mis à part l'écart entre les 5% de décote en France et les 3,6% du système allemand, la situation française est toujours plus favorable aux salariés.

Conclusion

Il n'est pas exclu que le système allemand de retraite soit plus ou moins avantageux que l'un des 32 systèmes de retraite français dans certains cas précis : avantages familiaux, pénibilité, handicaps par exemple. Mais le cas des carrières courtes qui a été monté en épingle pour montrer que le système allemand n'est pas plus sévère que le français n'est pas convaincant. Dans la quasi-totalité des cas, les systèmes français sont beaucoup plus généreux. C'est sans doute pour cela qu'ils sont en déficit, alors que le régime de retraite allemand est durablement à l'équilibre.

Systèmes de retraite allemand et français

En Allemagne, le montant de la retraite par répartition est basé sur des points accumulés tout au long de la carrière du salarié. Un système assez proche des retraites complémentaires françaises ARRCO, AGIRC ou IRCANTEC. Mais très différent des retraites du secteur public qui sont fonction des 6 derniers salaires, et du régime général de la Sécurité Sociale basé sur les salaires des 25 meilleures années. Les régimes spéciaux de retraite français (fonctionnaires, EDF, GDF, RATP, SNCF, …) sont tous plus avantageux que le régime des salariés du secteur privé français pris ici comme exemple).

Note : en 2008, le taux d'emploi des 55-64 ans était de 53,8% contre 38,2% en France. Source : Conseil d'Orientation des Retraites, juin 2009

Commentaires

  • Par vivelavie • Posté le 21/10/2011 à 17:27 pourquoi faut-il que la retraite soit a la SNCF a 55 ans
    le montant des retraite dans le public 75 % du salaire
    dans le privé 50 % du salaire
    les indépendants ail! ail

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.