Quand l'abus de pouvoir d'un Maire condamne 16 emplois

26 février 2009 • René Hans

Je viens de rencontrer Francis, gérant de la SARL X. Cette entreprise de Bâtiment Travaux Publics emploie 16 salariés. Les carnets de commande sont vides.

Pour maintenir l'emploi, Francis décide de construire dix logements à titre personnel sur la commune de Y dans le Haut-Rhin. Il a obtenu le financement bancaire. Le permis de construire a été déposé le 28 novembre 2008. A fin décembre, tous les services concernés ont émis un avis favorable.

Il semblerait que le Maire de Y fasse obstacle à ce projet. Sa motivation serait l'insuffisance du nombre de parkings. Le projet en prévoit vingt-six (garages compris) pour dix logements.

Ce projet générera un chiffre d'affaires d'environ un million d'euros pour l'entreprise X. Il permettrait le maintien de l'intégralité de l'effectif salarial.

Je pense très sincèrement que le blocage du Maire a pour origine des considérations personnelles. Faut-il rappeler qu'il a attendu dix ans (de 1996 à 2006) pour faire payer par la commune les travaux effectués par l'entreprise X ? Francis a eu le grand tort de figurer sur la liste d'opposition de son Maire.

Par les temps qui courent, tout doit être fait pour préserver l'emploi et je compte sur votre soutien afin que cette affaire trouve une issue honorable pour l'ensemble des parties.

Je viens de me mettre en rapport avec les plus hautes autorités de la République dans l'espoir que la sagesse l'emportera sur les querelles électorales.

Commentaires

  • Par Jean-Luc de Zürich • Posté le 08/03/2009 à 14:22 René Hans là encore marque un point au regard de la démocratie. Le maire a une fonction de partenaire social et donc avant d'être acteur de police il a le devoir d'être médiateur dans l'Intérêt de la collectivité. Il existe des textes et dans ce cas précis il me semble que le pouvoir du maire est trop proche de son sentiment personnel. Cela peut-être revu devant la justice.
    Le maire reste un homme élu mais sa formation pratique est, et cela en est la preuve, trop souvent négligée par nos administrations (droit, gestion etc.). A revoir... Merci de nous tenir informés sur la suite donnée.
  • Par IRONIK • Posté le 03/03/2009 à 22:09 Une opposition au maire ! Crime de lèse majesté ?
    Mais où est la démocratie, quand allons-nous sortir des querelles de clochers stériles, exprimer son opinion, se présenter à une élection pour un autre projet, une autre vision des choses ne mérite pas un bannissement, c’est la richesse de notre démocratie.
    Que faut-il voir dans cet acte, de la jalousie, de l’envie pour cette réussite, une basse vengeance bref rien de bien glorieux, et puis après tout on n'est plus à quelques chômeurs de plus !
    Mais il me vient à l’esprit une phrase de NIETZSCHE :
    « Les hommes sont attirés par la lumière non pas pour mieux voir, mais pour mieux briller. »
    IRONIK
  • Par M G • Posté le 01/03/2009 à 19:21 Habitant dans la commune de Y, je ne suis nullement surpris de l'abus de pouvoir exercé par le Maire, c'est un accoutumé du fait. Compte-tenu que toutes les hautes instances prônent une dynamique d'emplois en cette période de crise, je m'insurge contre une décision aussi basse et de surcroît non fondée, qui jette le discrédit sur l'ensemble des habitants de la commune Y.
    Malheureusement ceci ne représente que le haut de l'iceberg et je souhaiterais que les autorités compétentes s'intéressent également de plus prêt à certains dossiers dont le montage financier et juridique me laisse perplexe.
    Dans l'immédiat je souhaite que "les hautes autorités de la République" que vous avez contactées débloquent rapidement la situation de l'entreprise, "permis de construire" pour laquelle chaque jour qui passe la rapproche du dépôt de bilan .
  • Par A-M B • Posté le 01/03/2009 à 19:07 Je suis une citoyenne de la commune Y confrontée aux agissements dilatoires du maire qui se plaît à rappeler à chaque occasion que "Nul n'est censé ignorer la loi". Mais pour lui cette maxime ne s'applique qu'aux autres. Le cas de Francis n'est pas unique. Il me paraît important de rappeler que ce sont les entreprises qui créent les richesses dans ce pays (je tiens à préciser que je n'ai pas d'entreprise) et de ce fait qui permettent aux collectivités territoriales telles que les communes d'assumer leurs missions d'intérêt général. La position prise par le maire dont la conséquence directe serait la perte de 16 emplois, ce qui est en soi inacceptable et d'autant plus insupportable quand on sait que celui-ci dans une vie antérieure avait pour mission de défendre les salariés au titre de ses fonctions de délégué syndical CGT.
    Alors pourquoi cet acharnement à détruire ce qu'il faudrait absolument sauvegarder surtout en période de crise ? L'attitude de Francis est tout simplement héroïque dans le sens où sa priorité est de pérenniser les emplois de sa société, le maire devrait en faire lui aussi sa priorité absolue.