Le Nouvel Economiste • Mission impossible

27 février 2014 • l'équipe de la Fondation iFRAP

Jeudi 20 février, le journal Le Nouvel Economiste citait Agnès Verdier-Molinié, directeur de la Fondation iFRAP, sur les économies à réaliser pour atteindre les 50 milliards d'euros annoncés par François Hollande lors de sa conférence de presse.

“Il s'agit de tout geler : le niveau des rémunérations (2 à 3 milliards d'économie) mais aussi les pensions de retraite, comme les embauches du public ou le barème de l'impôt sur les revenus. Le gel des embauches représente une économie de 500 000 postes, comme le passage de 35 aux 39 heures. D'ailleurs certains fonctionnaires ne travaillent même pas 35 heures par semaine, propose Agnès Verdier-Molinié, directrice de la Fondation iFRAP. Il faut supprimer tous les doublons. Toute une série d'organismes sont en position de concurrence stérile notamment dans le secteur de la santé où la Cnam a davantage de pouvoir, par exemple, que le ministre du secteur. Dans l'Education nationale, les collèges et lycées sont gérés au niveau local, les uns par les départements, les autres par les régions et les professeurs dépendent à un niveau central d'une instance nationale. En mutualisant les fonctions support, la gestion, donc en rationalisant, on doit profiter de gisements d'économies.”

Pour lire l'article en intégralité, cliquez ici.