Mettre fin au monopole de SNCF Infrastructure

arton13941.jpg

La SNCF est organisée en cinq divisions, dont Infrastructure qui réalise et entretient les voies et les signalisations du réseau ferroviaire public. Son chiffre d'affaires est de 5,5 milliards d'euros par an. Or, ce réseau n'est pas la propriété de la SNCF mais de l'entreprise Réseau ferré de France (RFF) dont la situation est ambiguë. Pour entretenir ses infrastructures, RFF a l'obligation de faire appel à SNCF Infrastructure, et à elle seule. Le surcoût résultant de ce monopole est estimé à 25 %. « Dans l'infrastructure, on peut réaliser d'énormes gains de productivité en organisant mieux le travail. Certains parlent de coûts divisés par deux, déclare Claude Martinaud, ex-président de RFF. Mais ce sont les mêmes personnes qui font le diagnostic de ce qu'il faut faire et qui le font ensuite. Quand vous travaillez sur la ligne Béziers-Neussargues, vous n'allez pas dire qu'il n'y a rien à faire ; vous allez même dire le contraire pour justifier le maintien des effectifs. » Économie réalisable : 1 milliard d'euros par an.