Manœuvre de banquier

02 juillet 2009 • René Hans

Marie dirige une entreprise dans le secteur du bâtiment et emploie 30 salariés.

Elle dispose d'un découvert bancaire autorisé de 40.000 euros. Celui-ci s'avère insuffisant et elle bataille pour fonctionner avec cet encours. Finalement, elle demande à son banquier de passer l'encours à 100.000 euros qui lui semble être la somme absolument nécessaire pour une gestion sereine.

Le banquier accepte de passer le découvert de 40.000 à 100.000 euros à condition qu'elle se porte personnellement caution à hauteur de 50.000 euros. Marie n'a plus le choix et accepte.

Le 15 mars 2009, Marie signe la caution. Deux jours plus tard, le banquier lui notifie qu'il a consenti à lui accorder un découvert de 100.000 euros jusqu'au 9 avril.

Finalité de l'opération : le découvert autorisé est toujours de 40.000 euros mais cautionné à hauteur de 50.000 euros. La manœuvre est subtile. Pour moi, elle s'apparente à une escroquerie.

Commentaires