Le Figaro • Les nuits blanches à l'Assemblée seront bientôt bannies

28 novembre 2014 • l'équipe de la Fondation iFRAP

Mercredi 26 novembre, le quotidien Le Figaro reprenait le chiffrage de la Fondation iFRAP sur le coût des séances de nuit à l'Assemblée nationale.

Les séances de nuit à l'Assemblée nationale nuisent à la qualité du travail parlementaire, mais pèsent également sur le budget de l'Assemblée. En juin 2012, un rapport de la Fondation iFRAP relevait que l'heure supplémentaire d'une nuit à l'Assemblée coûtait 50.000 euros. Un coût extrêmement élevé qui s'explique par une spécificité du règlement du Palais Bourbon : « L'ensemble des fonctionnaires de l'Assemblée nationale bénéficient des indemnités liées aux heures de nuit, alors même que seul un tiers d'entre eux est réellement présent au Palais Bourbon », explique la fondation. Ce surcoût est évalué à 48,4 millions d'euros par an, alors que la rémunération de base des agents de l'Assemblée représente un budget de 53,18 millions d'euros, toujours selon ce rapport.

Pour lire l'article en intégralité, cliquez ici.