Atlantico • Intermittents en crise

10 juin 2014 • l'équipe de la Fondation iFRAP

Mardi 10 juin, Agnès Verdier-Molinié, directeur de la Fondation iFRAP, répondait aux questions du magazine en ligne Atlantico sur le régime chômage des intermittents du spectacle.

Les critiques se concentrent sur le système d'indemnisation, ultra-déficitaire et financé essentiellement par l'assurance-chômage, c'est-à-dire grâce aux cotisations de l'ensemble des salariés. Le coût de l'indemnisation des 100.000 intermittents du spectacle est disproportionné : en 2009, 1,3 milliard d'euros d'allocations a été versé, pour seulement 225 millions de cotisations recueillis, soit plus de 5 fois plus. 3,7% des bénéficiaires génèrent un tiers de la dette annuelle du régime. La Cour a calculé que 10% des intermittents ont perçu en moyenne 39.867 euros par an d'allocations en 2010.

Retrouvez l'entretien d'Agnès Verdier-Molinié, directeur de la Fondation iFRAP, en cliquant ici.