Intermittents du spectacle : où vont les "frais de traitement" ?

08 janvier 2009 • Julien Lamon

Un de nos lecteurs nous fait parvenir un témoignage sur "Les frais de traitement de salaire" facturés par l'administration pour gérer les paies des intermittents du spectacle.

J'ai récemment fait appel à un musicien à l'occasion d'une fête familiale. Le musicien a demandé 77,05 euros brut. 10% ont été déduits pour "frais de traitement du brut" ! Il n'a finalement touché que 62,30 euros net.

Quant à moi, j'ai été facturé 120,01 euros par le "Centre de traitement des salaires pour la protection sociale des intermittents du spectacle".

En résumé :
- taux de charges total sur salaire net : 66,61 %

- frais de "traitement" : 10 % du salaire brut !

- TVA sur "frais de traitement" : 19,6 % soit 1,51 euros !

Le prélèvement au titre du "traitement" est anormalement élevé ? Il est évident qu'il ne sert pas qu'à "traiter" les bulletins de salaires, à moins que ceux-ci ne soient faits à la main. Les sommes ainsi recueillies par la CTSPSIP doivent être colossales : 10 % de la masse salariale brute des intermittents en France !

A quoi servent donc ces prélèvement ?

Commentaires