François Fillon

Depuis la fin de la primaire de la droite et du centre, qui a vu François Fillon s’imposer, on compte de nombreuses évolutions dans son programme. Une première modélisation de son programme avait été faite lors des primaires (à consulter en cliquant ici). Les changements dans le programme concernent principalement les prélèvements obligatoires (moins de hausse de TVA, des évolutions dans les différentes baisses de prélèvements envisagées …) et des nouvelles dépenses notamment sur la Sécurité sociale. 

Dépenses publiques

Economies de dépenses publiques dans le Programme de François Fillon, en milliards d'euros

Montants en milliards d'euros des mesures détaillées 

Révision détaillée des politiques publiques (Etat, opérateurs et collectivités territoriales) dont effet de la suppression de 480.000 postes de fonctionnaires.

-50

Dépenses de Santé : suppression du tiers payant, mise en place d'un dossier unique, recomposition de la carte hospitalière, introduction d'une franchise médicale universelle plafonnée et en fonction des revenus,  suppression de l'AME, mise en place d'une Allocation sociale unique (RSA, PPE, Solidarité, parent isolé, chômage de longue durée, AAH, minimum vieillesse, invalidité, logement). Plus réformes structurelles de l’ordre de 6 milliards d’euros.

-20

Retraite : départ à 65 ans, harmonisation des régimes publics/privés et spéciaux, suppression du compte pénibilité.

-20

Assurance chômage : Plafonnement des allocations à 75%,  introduction d'une dose de dégressivité, perte des droits suite à 2 refus de la part du demandeur d'emploi.

-10

Total des économies de dépenses publiques

-100

Hausses de dépenses publiques dans le Programme de François Fillon, en milliards d'euros

Montants en milliards d'euros des mesures détaillées 

Effort en matière de Défense (objectif d'un budget de 1,8% du PIB en 2022)

7,9

Effort dans le domaine de la Justice et du pénitentiaire (+16.000 places)

1,5

Effort pour la police et la gendarmerie

3,2

Augmenter de plus de 300 euros/an toutes les pensions de retraite du régime de base inférieures à 1.000 euros. Augmenter de 10% les pensions de réversion

2,2

Charge zéro sur les audio prothèses, l'optique, les prothèses dentaires et les dépassements d'honoraires / et consultation prévention.

0,7

Rétablissement de l'universalité des allocations familiales

0,8

Total des augmentations de dépenses publiques

16,3

Sur la période 2017-2022, la stratégie du programme de François Fillon en matière de redressement des finances publiques est ambitieuse, de l’ordre du « zéro volume » et cela malgré les efforts dans certains domaines). 

Fiscalité et recettes

Baisses de prélèvements obligatoires dans le Programme de François Fillon, en milliards d'euros

Montants en milliards d'euros des mesures détaillées 

Suppression de taxes diverses pesant sur les entreprises (FNAL, versement transport, taxes CNSA, taxe sur les véhicules de tourisme, contribution apprentissage…)

-12,5

Baisse de cotisations à la charge des employeurs pesant sur le travail pour tous les salaires (en tenant compte du CICE et du Pacte de Responsabilité)

-12,5

Baisse de cotisations sociales salariés

-7,7

Relèvement du plafond du quotient familial

-2,5

Suppression de l'ISF

-5,5

Alignement de la fiscalité sur le CA des artisans/commerçants et des auto-entrepreneurs et nouveaux plafonds de l'auto-entreprise (franchise de TVA jusqu'à 50.000 euros de CA pour les services et 120.000 pour l'achat-vente)

-0,015

Mesure sur les donations et les successions pour les ménages

-0,8

Réforme de la fiscalité du capital

-2,2

Baisse de la taxation sur les plu- values immobilières

-0,7

Report du paiement des droits de succession pour les entreprises familiales

-0,2

Baisse progressive du taux d’IS à 25%

-10

Total des baisses de prélèvements obligatoires

-54,6

Hausses de prélèvements obligatoires dans le Programme de François Fillon, en milliards d'euros

Montants en milliards d'euros des mesures détaillées 

Augmentation de TVA de 1,5 point du seul taux normal

12,5

Total des hausses de prélèvements obligatoires

12,5

Dans le cas du programme de François Fillon, on voit clairement la volonté d’un stimulus positif en début de quinquennat passant par une forte baisse des prélèvements obligatoires. Puis, à partir de 2021, les baisses de dépenses deviennent plus importantes que les baisses de prélèvements obligatoires. Le stimulus budgétaire des mesures devient alors négatif, ce qui pèse sur la croissance. A cet horizon, on peut néanmoins escompter que les effets d’offre positifs des mesures initiales l’emportent sur les effets de demande négatifs, qui résultent des importantes baisses de dépenses publiques.

Solde public et dette

  • La mise en place du programme de François Fillon permet de dégager des excédents budgétaires en 2022. Le solde public est excédentaire de 0,7% en 2022 (soit 19 milliards d’euros) ce qui permet de faire diminuer significativement le poids de la dette. 
  • La dette publique atteint 2.404 milliards d’euros en 2022 (91,5% du PIB) et serait inférieure de 86 milliards d’euros à son niveau du compte de référence (il convient de noter que le PIB en valeur est lui-même différent entre les deux scénarios, notamment du fait de la plus faible progression des prix dans le scénario « Programme de François Fillon »).

Taux de chômage

La partie « contre-choc fiscal » du programme de François Fillon aurait un impact positif sur la création d’emplois dans les secteurs marchands non agricoles : 88.000 emplois créés en 2017 puis 87.000 en 2019. Par la suite les mesures d’économies de dépenses publiques et la hausse de TVA freinent puis inversent cette dynamique. Il n’en demeure pas moins qu’environ 18.000 emplois par an en moyenne seraient créés entre 2017 et 2022). En 2020, 182.000 emplois marchands supplémentaires seraient créés dans le scénario « Programme de François Fillon » relativement au scénario de référence. En 2022, il y aurait encore 109.000 emplois marchands non agricoles supplémentaires dans le scénario François Fillon (relativement au scénario de référence). Le taux de chômage atteindrait 8,6% en 2022 contre 9,0% dans le scénario de référence.

PIB, balance commerciale et inflation

En 2022, le scénario « François Fillon» aboutit à un supplément de PIB d’environ 0,25%. Ce supplément de PIB par rapport au scénario de référence s’explique par l’amélioration de la compétitivité (contribution du commerce extérieur de 0,52 point de PIB : amélioration des exportations (+0,34) ou moindres importations (+0,18)) tandis que la contribution de la consommation est négative (-0,28 point de PIB) du fait des conséquences sur le revenu des ménages des économies de dépenses publiques mises en œuvre et de la hausse de TVA intervenue en 2018. Après avoir été stimulée au début de la période par les mesures du contre-choc fiscal, la contribution de l’investissement apparaît faible en 2022 du fait du ralentissement de la croissance provoquée par les économies de dépenses publiques et le relèvement de la TVA.

Le programme de François Fillon continue à produire des effets au-delà de 2022. En 2027 le PIB est supérieur de 0,54% à son niveau du compte de référence. Ce supplément de croissance s’explique principalement par la contribution du commerce extérieur (+0,47). Le supplément durable de croissance provenant de cette amélioration de la compétitivité aboutit à une contribution positive de  l’investissement (+0,16). La contribution de la consommation à la croissance demeure faiblement négative mais cet effet tend à s’estomper.

Le contre-choc fiscal dès 2017 permet aux entreprises de reporter une partie de cette amélioration de leur marge en baisse de prix. La croissance du déflateur du PIB dans le scénario « François Fillon» est toujours inférieure à celle du scénario de référence, malgré la hausse de TVA qui intervient en 2018. L’écart de prix entre le scénario « François Fillon » et le scénario de référence s’amenuise donc mais demeure. Cet écart contribue à l’amélioration de la compétitivité des entreprises françaises qu’on relève dans le scénario « François Fillon ».

Retour