Fonction publique et administration

Supprimer au moins 42 sous-préfectures

02 avril 2014 • l'équipe de la Fondation iFRAP

arton14045.jpg

La France compte aujourd'hui 230 sous-préfectures en métropole et 8 outre-mer. Ce maillage du pays est basé sur une circonscription, l'arrondissement. Il faut toutefois préciser qu'on ne compte pas toujours une sous-préfecture par arrondissement. En 1800, la France était divisée en 371 arrondissements. En 1926, ces arrondissements ont été ramenés à 279. Mais le nombre d'arrondissements a crû ensuite par vagues successives et atteint aujourd'hui 330. Cette organisation administrative de l'État, complexe, coûte environ 250 millions d'euros par an, selon la Cour des comptes. La rationalisation des sous-préfectures est aujourd'hui du ressort de la MAP (Modernisation de l'action publique) et devrait a priori être ambitieuse. De son côté, la Fondation iFRAP évalue qu'il est possible de réduire de 28 % le nombre de sous-préfectures sans désertifier les territoires les plus isolés. Selon le scénario retenu pour réaliser un redécoupage - soit on se fonde sur la densité de la population à l'échelle du département, soit on l'apprécie à une échelle plus modeste -, de 42 à 94 sous-préfectures pourraient être supprimées. Soit une économie de 40 à 90 millions d'euros par an.

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.