Fonction publique et administration

Acteurs publics • Soirée des think tanks 2012

05 juillet 2012 • l'équipe de la Fondation iFRAP

La Fondation iFRAP était présente lors de la "soirée des think tanks", organisée par Acteurs publics, le 4 juillet 2012 au CESE, dans le cadre des Rencontres des acteurs publics.

Ouverture par Jean-Paul DELEVOYE, président du Conseil Économique, Social et Environnemental.

Les think tank invités se sont exprimés sur les pistes pour un renouveau du service public.

Retrouvez le programme détaillé des Rencontres des acteurs publics

La cérémonie des nominés aux Victoires des Acteurs publics a eu lieu le lendemain 5 juillet.

Retrouvez l'intervention des représentants des think tanks :

- L'Institut de l'entreprise : Frédéric Monlouis-Félicité, délégué général de l'Institut de l'entreprise (17')

- La Fondation Gabriel-Péri : Michel Maso, directeur de la Fondation Gabriel-Péri (30')

- La Fondation Ifrap : Agnès Verdier-Molinié, directrice de la Fondation Ifrap (43')

- La Fondation Jean-Jaurès : Matthias Fekl, député du Lot-et-Garonne (55')

- L'Institut Montaigne : Laurent Bigorgne, directeur de l'Institut Montaigne (01'07)

- Terra Nova : Thomas Chalumeau, membre fondateur de Terra Nova (01'20)

- La Fondation Concorde : Michel Rousseau, président de la Fondation Concorde et contrôleur général économique et financier au ministère de l'Économie (01'33)

- La Fondation pour l'innovation politique : Dominique Reynié, directeur général et chercheur associé au Centre d'études de la vie politique française (01'44)

- L'institut Thomas More : Gérard Dussillol, expert associé, Institut Thomas More (01'55)

- La Fondation Res Publica : Patrick Quinqueton, administrateur et délégué général de la section sociale au Conseil d'État (02'05)

Commentaires

  • Par Lazaret • Posté le 29/06/2012 à 06:44 Merci d'intervenir à ces rencontres "d'acteurs publics" en soulignant la déviation alarmante des dépenses de santé au profit des administratifs, informaticiens et industriels : je fais de la télémédecine depuis plus de 11 ans, je réclame en vain depuis plus de 2 ans une reconnaissance officielle avec portage institutionnel et hébergeur agréé (ARS, ASIP ...). L'ARS LR me répète sans cesse que nous sommes un "projet" dans le portefeuille de projet du futur DMP (l'arlésienne), et nous ne sommes maintenant plus en conformité avec le décret HPST du 19.10.2010 (au détriment de notre responsabilité propre, donnée confirmée par le Dr Jacques Lucas du CNOM). Chaque ARS a reçu environ 1 M d'€ qui ne crée que des postes administratifs supplémentaires. Bien des régions de France ont donné des subventions colossales pour créer des plateformes techniques le plus souvent inopérantes (cf procès entre CHU et boîtes informatiques). Et la télémédecine ne prévoit de financement et d'emplois que pour l'administration et l'informatique / industrie. Pour les professionnels de santé comme nous, rien et depuis longtemps que du bénévolat (une consoeur de Bourgogne a failli en mourir il y a quelques mois, ne sachant se protéger de l'excès de travail), nous ne serons rémunérés que sur les économies à venir (alors qu'elles sont faites depuis longtemps sur le terrain). Alors, que la DGOS / Bureau Télémédecine, ANAP et ASIP fanfaronnent à Beaubourg en prétendant faire "Le printemps de la Télémédecine" alors que les acteurs de terrain ne sont pas reconnus et disparaissent .... Lisez Laurent Degos, ancien Pt de la HAS, lisez Bernard Granger ... "le cancer administratif" tue la santé; la réforme Sarkozy, en donnant tous pouvoirs à l'administration, lui a enlevé tout contrôle et toutes limites; et le cancer administratif commence à tuer des malades ! (et quelques médecins au passage) ! L'administration a plus de 10 ans de retard dans ce domaine et elle ne fait que se vanter de ce qui existe déjà sans son aide ! Que de dépenses inutiles pour ces journées de vantardise sur le dos des autres pour masquer leur incompétence ...

    Un médecin des hôpitaux

    PS : je tiens à votre disposition l'hallucinant organigramme de l'administration de la santé, chaque appel téléphonique ou mail bute sur "je ne suis pas la bonne personne pour votre question" ... Cf les 12 travaux d'Astérix, car il vaut mieux en rire !