Fonction publique et administration

SNCF : Quand la CGT conteste le dividende de l'Etat

... mais oublie les 10 milliards de subventions reçues

07 avril 2009 • Christian Arnault

fonctionpublique_administration.jpg

A l'issue du dernier Conseil d'Administration de la SNCF traitant des résultats 2008, la CGT a contesté le versement d'un dividende à l'Etat actionnaire. Celui-ci devrait toucher 183 millions d'€ (soit une augmentation de 50 % par rapport à l'année passée) [1].

Artificiellement la SNCF a renoué avec les bénéfices et c'est quand même la moindre des choses qu'un actionnaire, même si c'est l'Etat, touche un dividende. Petit dividende à mettre en regard avec la dizaine de milliards d'euros engloutis tous les ans par le couple SNCF/RFF et ce depuis des décennies sans amélioration probante des résultats.

La CGT aurait voulu que l'Etat rétrocède cette somme à la SNCF pour aider l'activité Fret et les trains Corail. Mais aussi, que la SNCF réponde aux exigences pointées par le Grenelle de l'environnement et participe à la rénovation du réseau. On peut douter du résultat d'une telle opération pour la partie Fret, sous perfusion depuis des années.

Quant à la rénovation du réseau, à moins que cela soit un effet de la nostalgie de la CGT, le réseau ferré n'appartient plus à la SNCF. Même s'il y a des besoins évidents cela n'a rien à voir avec les résultats de la SNCF mais avec ceux de RFF qui se sont dégradés en 2008 avec des charges d'infrastructure supérieures aux recettes commerciales, notamment en raison de l'insuffisance des péages acquittés par la SNCF.

Bref, un tonneau des danaïdes pour le contribuable que des contestations hors propos ont remis en lumière.

[1] Source : Vie du Rail N°3199

Commentaires

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.