Fonction publique et administration

Salaires des fonctionnaires

munitions pour contredire les syndicats

28 février 2007 • Nicolas Lecaussin

fonctionpublique_administration.jpg

Ce n'est pas un hasard si les syndicats des fonctionnaires ont choisi la date du 8 février 2007 pour organiser des manifestations partout en France. En pleine campagne électorale, c'est le moment idéal pour arracher des promesses aux candidats. Leurs revendications portaient sur les salaires qu'ils considèrent trop bas par rapport au privé et en baisse depuis des années.

Malheureusement, certains politiques et une grande partie des médias tombent dans le piège des syndicats et croient aux statistiques données par les syndicats. Il est donc naturel que l'iFRAP vous donne les vrais chiffres [1] de la fonction publique. Voici nos précisions :

le système de rémunérations des fonctionnaires est très opaque. Le document officiel "Statut de la fonction publique" consacre plus de 100 pages aux "traitements et rémunérations" des fonctionnaires pour décrire les grilles de rémunérations par catégories de fonctionnaires ainsi que le système de primes. Ce système de primes difficile à comprendre a été épinglé plusieurs fois par la Cour des comptes dans ses rapports. Un ancien ministre des Finances n'a même pas réussi à se faire communiquer les 200 salaires les plus élevés de Bercy. Il est vrai que les hauts fonctionnaires du fisc peuvent gagner plus de 150 000 euros par an.

Il existe deux façons de calculer la rémunération des fonctionnaires :

- le SMPT (Salaire moyen par tête) ;

- la RMPP (Rémunération moyenne des personnels en place). Les syndicats utilisent les SMPT car cette façon de calculer prend en compte le salaire sur une année par rapport à la moyenne et non pas l'évolution du salaire sur deux ans comme le RMPP, moyen de calcul pourtant plus proche de la réalité.

- Le traitement minimum dans la fonction publique est de 1059,11 euros net par mois (au 1er juillet 2006) tandis que dans le privé le SMIC est de 984,61 euros net par mois. Une différence de 75 euros, c'est-à-dire environ 7 % de plus pour le public. Mais en tenant compte des primes, l'avantage au profit des fonctionnaires serait même d'environ 18%.

- Plus important encore, seulement 6% des fonctionnaires d'Etat touchent le traitement minimum alors que la France compte 30 %de Smicards

- La catégorie "employés/ouvriers" de la fonction publique gagne en moyenne 1555 euros net/mois tandis que la même catégorie dans le privé gagne 1306 euros net/mois. 250 euros de plus pour les fonctionnaires.

- Le salaire moyen net dans la fonction publique est de 2108 euros par mois. Dans le privé il est de 1860 euros net par mois. Une différence de 248 euros (+ 11% en faveur des fonctionnaires).

- Depuis 10 ans, la progression annuelle du pouvoir d'achat est plus de deux fois supérieure dans
le public que dans le privé.

- Toute hausse du salaire du fonctionnaire entraîne automatiquement une hausse de la retraite correspondante. Le coût en est donc plus élevé.

- Un salarié du privé cotise 30% de plus qu'un fonctionnaire pour sa retraite et les contribuables payent environ 65 % des retraites des fonctionnaires. Et le fonctionnaire retraité part à la retraite plus tôt (en moyenne à 55 ans) et touche 35-40% de plus que le retraité du privé.

La France est le seul pays où les rémunérations du public sont plus élevées en moyenne que celles du privé. Aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne, en Allemagne, en Espagne ou Italie, les rémunérations des fonctionnaires sont inférieures de 20-25% à celles du privé.

[1] Source : "Rapport annuel fonction publique : 2005-2006", INSEE.

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.