Fonction publique et administration

Réforme de l'ENA et des grands corps de la fonction publique

14 mars 2008 • l'équipe de la Fondation iFRAP

arton10.jpg

Le concept d'une école destinée à former des fonctionnaires est a priori absurde. En effet, en quoi y aurait-il une science ou même un art de la fonction publique ?

Il paraîtrait normal qu'entrent au Conseil d'État des juges ayant fait leurs preuves dans les tribunaux administratifs et à l'Inspection des Finances des personnalités ayant fait carrière dans le privé ou le public et ayant fait la preuve de leurs compétences. La sélection doit se faire en fonction de compétences avérées plutôt que sur la réussite à un concours.

Nous touchons là à une des grandes réformes qui doit accompagner la suppression de l'ENA : la fin du recrutement des hauts postes de la fonction publique parmi des corps.
Comme la plupart des pays étrangers l'ont fait, la haute fonction publique ne peut plus continuer à se priver des compétences du privé ; elle y fait d'ailleurs appel dès qu'elle n'est plus capable de résoudre les problèmes (ex : Thierry Breton, Francis Mer…).

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.