Fonction publique et administration

L'Internet par WIFI débranché dans 5 bibliothèques parisiennes

Un service public décidemment bien fragile

23 mai 2008 • Philippe François

fonctionpublique_administration.jpg

Six semaines après l'installation de bornes d'accès à Internet WIFI dans les 65 bibliothèques parisiennes, quelques employés ont ressenti "maux de tête, vertiges, malaises, douleurs musculaires". Pour éviter une grève la Mairie de Paris a arrêté ces bornes dans les 5 bibliothèques concernées, tout en continuant à en installer des centaines dans des endroits publics.

En France, 9 millions de particuliers qui ont installé une borne WIFI chez eux pour accéder à Internet et au téléphone vivent près d'elles en permanence. Des dizaines de milliers de collectivités (entreprises, services publics, associations, musées, quartiers, cafés, restaurants …) ont aussi choisi cette technique qui évite les câblages coûteux et mal commodes. Utilisée depuis une dizaine d'années, cette technique n'avait jusqu'au 7 décembre 2007 à Paris causé aucun problème aux centaines de millions de personnes qui, dans le monde, sont proches de bornes WIFI.

Libération du 11 décembre 2007 décrit comment tout cela est arrivé. "C'est une militante de Priartème, (association de lutte contre les GSM et WI-FI), Régine Fernandes, cliente assidue de la bibliothèque Faidherbe qui a fait le lien entre les maux dont une employée disait souffrir et la présence des petits boîtiers dans la salle de consultations : "J'ai fait tout de suite le rapprochement avec la borne WIFI." C'était parti, et la situation à Paris sert maintenant de prétexte à des bibliothèques de province pour refuser l'installation du service WIFI.

Il n'est pas sûr que le secteur public doive offrir gratuitement ce service aux frais des contribuables. Mais, en invoquant leur "droit de retrait" face à ce risque très improbable après des décennies d'exposition et totalement invraisemblable après des semaines (les ondes WIFI sont au moins 10 fois plus faibles que celles du téléphone portable), les fonctionnaires, les syndicats qui les soutiennent et leurs chefs de service ont une étrange façon de défendre le Service Public. Des personnes fragiles (psychologiquement), il peut en exister partout. Mais que leurs supérieurs s'inclinent devant leur caprice montre l'extrême faiblesse du management dans le secteur public et le peu de respect des fonctionnaires pour leurs clients pourtant leurs financeurs.

Note : l'utilisation de ces facilités WIFI est "plébiscitée" par les Parisiens. D'après notre enquête, ce qui dérange les employés des bibliothèques publiques ce ne sont pas les ondes WIFI, mais l'augmentation de la fréquentation des bibliothèques qu'entraîne ce nouveau service. Un argument plus délicat à mettre en avant.

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.