Fonction publique et administration

le dossier noir de l'ENA

30 novembre 2004 • l'équipe de la Fondation iFRAP

arton241.gif

Depuis 1974, la France régresse, se fait distancer par d'autres nations et son influence internationale n'a cessé de s'amoindrir.

Les analyses se sont multipliées, les explications, ou plutôt les excuses, ont abondé mais le déclin continue inexorablement.

Pourquoi ? Parce que personne n'a osé tirer la conclusion qui s'impose, encore moins osé formuler ce que certains vont considérer comme sacrilège : si la France décline, c'est à cause de sa classe dirigeante, celle que nous avons tous l'habitude de voir mettre sur un piédestal parce qu'elle représente la puissance, parce qu'elle tient la plupart des leviers de commande, parce qu'elle reçoit honneurs et décorations.

Cette caste, qui paralyse la France, est composée d'un nombre très faible de personnes. Les anciens élèves de l'ENA sont à peine plus de 5000. Mais ce sont seulement quelques centaines d'énarques carriéristes qui ont la mainmise sur la quasi-totalité des postes-clés de la haute administration et du pouvoir exécutif, grâce auxquels ils contrôlent, de fait, le pouvoir législatif. Ainsi, près de 80% des postes de directeur du ministère des Finances, 75% des directeurs des cabinets ministériels, et la présidence de la République sont aux mains des énarques.

C'est le bilan édifiant de 50 années d'énarchie que dresse l'iFRAP dans « le Dossier Noir de l'ENA »

PNG - 10.8 ko
Lien vers des extraits du Dossier noir de l'ENA

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.