Fonction publique et administration

L'animation économique locale mène à la prolifération des structures

04 janvier 2006 • Sandrine Gorreri

fonctionpublique_administration.jpg

L'iFRAP s'est procuré les rapports d'activité de l'ARD – Agence Régionale de Développement – en charge de l'animation et de la promotion économique de la région Ile-de-France. La lecture de ces rapports appelle plusieurs commentaires.

C'est par une déclaration d'André Santini, lors de la campagne pour les régionales de 2004 que l'iFRAP a été alerté par le poids financier de cette agence. "Si je suis élu, je demanderai un audit de l'ARD qui dispose d'un budget de 7 millions d'euros par an. Combien d'emplois ont été créés avec ces sommes ?" s'interrogeait le candidat. La réponse est dans les rapports d'activité que s'est procuré l'iFRAP après plusieurs demandes auprès de Bernard Attali, Président de l'Agence. Aucun élément financier ne sera adressé en revanche. Mais la lecture de ces rapports ne peut que conduire à s'interroger sur les missions de cette agence.


Elles consistent essentiellement en la promotion économique de la région, par la participation à des salons professionnels et la publication de brochures et de communiqués de presse. A cela s'ajoutent ponctuellement des actions d'accompagnement des projets d'implantation. L'Agence travaille en étroite collaboration avec l'AFII – Agence Française des Investissements Internationaux - de Clara Gaymard qui pourvoit à 70% des projets traités par l'ARD, au nombre de 158 en 2003. Avec près de 35 personnes, l'ARD vise 15 000 emplois induits sur 5 ans grâce aux projets qu'elle soutient. Mais 15 000 emplois pour une région qui compte 5 343 000 emplois et 9,5% de taux de chômage est-il un résultat satisfaisant ?

Plus de "machins", moins d'emplois

Cette question mérite d'être posée d'autant plus que cette agence se superpose aux autres réseaux relevant des conseils généraux ou des réseaux consulaires qui opèrent également sur l'Ile-de-France. Ainsi, on compte pas moins de 8 structures de développement économique qui interviennent sur la région auxquelles s'ajoutent une quinzaine d'organismes des réseaux consulaires.

Cette multiplication des intervenants n'est pas propre à la région Ile-de-France. Le Conseil National des Economies Régionales fédère 127 agences de développement et comités d'expansion, et leur nombre est en augmentation régulière précise le Conseil. "Les comités d'expansion et les agences de développement économique sont des associations loi 1901 créées à l'initiative des collectivités territoriales, ainsi que les comités de bassin d'emplois, peuvent assister les collectivités territoriales dans l'élaboration et la mise en œuvre de leurs stratégies de développement économique". L'annuaire précise que ces organismes comptent des équipes en moyenne de 8 à 12 personnes et un budget moyen de 1 million €. L'animation économique régionale pèserait donc près de 130 millions €.

Cette inflation d'acteurs économiques côtoie de plus une inflation de dispositifs européens, nationaux, locaux, associatifs, etc. Ainsi, par exemple, lorsqu'une PME francilienne recherche les aides dont elles peut bénéficier, un site internet spécialisé en recense au moins 300 ! Un foisonnement contre-productif car il décourage la majorité des entrepreneurs et encourage une concurrence stérile entre les acteurs. Concluant une étude sur le développement local en Europe, Dominique Thierry note : "dans aucun pays de l'Union, il n'existe un tel enchevêtrement de structures, d'acteurs, d'intervenants comme celui que l'on connaît en France".

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.