Fonction publique et administration

L'absentéisme des agents à Montpellier

Quelques chiffres complémentaires

06 mars 2014 • l'équipe de la Fondation iFRAP

arton13962.jpg

La ville de Montpellier arrive en tête du classement de la Fondation iFRAP pour le nombre de jours d'absence par agent et par an avec plus de 39 jours toutes causes d'absences confondues. La ville reproche à la Fondation iFRAP son mode de calcul du taux d'absentéisme (calcul sur le nombre de jours travaillés alors que la ville calcule y compris jours fériés et dimanches). La ville de Montpellier reconnait que cela ne change rien toutefois au classement en nombre de jours d'absence… Il faut ici déplorer qu'il n'existe pas de mode de calcul de l'absentéisme défini par des textes officiels, la Fondation iFRAP préconise de comptabiliser en jours d'absence uniquement les jours travaillés ce qui aurait le mérite de rendre comparables les taux d'absentéisme entre le secteur public et le secteur privé. Pour l'information de nos lecteurs, nous avons tenu à publier ci-dessous les chiffres issus d'un récent rapport de la Chambre régionale des comptes du Languedoc-Roussillon à propos de la Ville de Montpellier et de l'absentéisme de ses agents. Ce rapport met en exergue le fait que, depuis 2007, le nombre total de jours d'absence est passé de 80.732 à 162.473 jours soit, selon la chambre régionale des comptes, l'équivalent de 350 équivalent temps plein absents à l'année (15% des effectifs).

La Fondation iFRAP assume pleinement sa méthode de calcul qui permet seule un rapprochement entre collectivités aux méthodologies éloignées. S'inscrivant pleinement dans la démarche d'amélioration des méthodes et outils de la gestion publique territoriale, elle espère que les responsables locaux la rejoindront sur la nécessité d'adopter un référentiel commun aux différentes branches de la fonction publique et de la sécurité sociale en adéquation avec la computation la moins biaisée possible. Des institutions pionnières ont déjà eu ce courage. Il faut aller plus loin.



Source : Rapport d'observations définitives - Ville de Montpellier. Chambre régionale des comptes de Languedoc-Roussillon (à télécharger en bas de la note).

Commentaires

  • Par Deres • Posté le 04/03/2014 à 12:05 On constate aussi une augmentation parallèle et très importante des effectifs ! +5.4% entre 2007 et 2009 et 14.8% entre 2009 et 2011 alors que la crise bat son plein !!! On voit aussi sur cette dernière période que cette augmentation est faite massivement avec de nouveaux fonctionnaires alors qu'"au contraire le nombre de non titulaire diminue ... Tout cela n'est pas garant d'une saine gestion. Embaucher massivement (à raison ?) alors que de toute évidence le taux d'absentéisme est trop important et constitue donc une source possible de productivité quasi gratuite est caractéristique d'une mauvaise gestion.

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.