Fonction publique et administration

Emploi : l'administration confirme les 7 millions d'emplois publics

15 décembre 2007 • Sandrine Gorreri

fonctionpublique_administration.jpg

Passée relativement inaperçue, une étude de la Direction Générale de l'Administration et de la Fonction Publique [1] sortie cet été fait le point sur l'emploi public. Rappelant qu'il y a plusieurs méthodes d'évaluation de l'emploi public conduisant à des chiffres souvent très contradictoires en circulation. C'est d'ailleurs pour cela que l'Observatoire de l'Emploi Public avait été créé en juillet 2000.

Que nous dit cette enquête ?

L'emploi public peut
se comptabiliser selon
une approche juridique, c'est-à-dire
en retenant « dans le champ
de la fonction publique les organismes
de droit public à caractère
administratif dont les agents
sont soumis aux règles du droit
public ». Selon cette approche,
la direction générale de l'Administration
et de la Fonction publique
(DGAFP) affiche 5,2 millions
d'agents fin 2005.

L'autre approche est économique
et « englobe tous les services non
marchands à caractère public, soit
toutes les unités financées majoritairement
par les prélèvements
obligatoires ». La différence provient
des établissements qui recrutent du
personnel de droit privé mais dont
les missions de service public sont
assurées majoritairement sur fonds
publics. C'est le service public « au
sens large » et le tableau présenté
ci-contre est éloquent : avec cette
méthode d'évaluation, ce ne sont
plus 5,2 mais 6,8 millions d'emplois
que l'on peut comptabiliser dans le
secteur public.

Effectifs en milliers au 31/12/2005
Fonction publique (hors emplois aidés) 5 179.9
Métropole 4 971.9
DOM 152.5
Métropole + DOM 5 124.4
Autres COM et étranger 55.5
Emplois aidés 124.8
Organismes publics hors fonction publique 138.2
EPA nationaux à recrutement de droit privé 16.3
GIP nationaux et autres organismes 6.4
GIP locaux et ASA [2] 3.2
Organismes consulaires 54.1
EPIC nationaux hors entreprises publiques (RMN, CEA, etc.) 38.8
EPIC locaux 19.5
Organismes privés à financement public prédominant 710.0
Enseignants de l'enseignement privé sous contrat 154.0
Associations 202.0
Organismes de protection sociale 224.3
Hôpitaux privés ex-sous dotation globale 129.8
Entreprises publiques 712.1
Dont La Poste 281.4
Emploi Service Public 6 865.0
Emploi Privé 18 005.0
Emploi total (salariés et non salariés) 24 870.0
DGAFP, bureau des statistiques des études et de l'évaluation. Sources : Insee, Drees.

6,8 millions d'emplois dans le secteur
public, c'est 27% de l'emploi
total et même 40% de l'emploi
salarié : un record parmi les pays
industrialisés qui n'est pas sans
conséquences sur l'état des finances
publiques. Car les prélèvements
obligatoires nécessaires pour
acquitter les salaires et pensions de
près de 7 millions d'employés du
secteur public représentent une
charge toujours plus lourde.
Si les ténors syndicaux insistent sur
le ralentissement de l'emploi public,
ils font référence à la fonction publique
d'État. Mais la situation n'est
pas partout la même et notamment
dans la fonction publique locale,
encore en forte augmentation.
Cette situation que l'iFRAP dénonce
depuis plusieurs dossiers est
un fardeau de plus en plus lourd
pour les 18 millions d'emplois
du privé qui actuellement n'arrivent
plus à se développer. Loin
des satisfecit en matière de lutte
contre le chômage, la France
doit impérativement rattraper son
retard en matière d'emploi privé
(rappelons que le Royaume-Uni
compte 24 millions d'emplois
privés pour une population totale
équivalente) si elle veut résorber
ses déficits fiscaux et sociaux.

Sur ce même sujet, nous vous invitons à lire les articles sur et leurs augmentations depuis 10 ans.

[1] Rapport annuel sur l'état de la fonction publique - Conseil supérieur de la fonction publique de l'État - 17 juillet 2007

[2] ASA : association syndicale autorisée.

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.