Fonction publique et administration

Dominique de Villepin pour un Etat Providence

04 février 2005 • Bernard Zimmern

arton998.jpg

Voir l'État intervenir partout est naturel aux énarques puisque c'est accroître leurs missions et leurs pouvoirs. Exemple de dérèglements auxquels conduit d'avoir mis au cœur de notre pays une ENA : quelques extraits d'une interview [1] de Dominique de Villepin, ancien Premier ministre et énarque, favorable à un Etat-Providence tous azimuts.

- « Quand allez-vous accorder un vrai statut aux parents d'élèves ? »

Réponse : « J'ai demandé au ministre de l'Éducation de s'entretenir avec les fédérations de parents d'élèves pour définir la place qu'ils pourraient occuper dans l'éducation scolaire ».

- « Pourquoi faut-il attendre huit mois pour voir un ophtalmologiste ? »

Réponse : « Nous étudions actuellement une solution : déléguer les examens de vision les plus simples à des auxiliaires ayant reçu une formation adaptée ».

- « Pourra-t-on un jour de nouveau boire de l'eau du robinet ? »

Réponse : « Un projet de loi sur l'eau est actuellement en discussion au Parlement. Il permettra de résoudre ces problèmes, notamment en limitant les pollutions agricoles ».

- « Les bénévoles du sport vont-ils avoir un vrai statut ? »

Réponse : « Le temps et l'engagement des bénévoles sont des qualités qui doivent être valorisées. Pour cela nous avons lancé le passeport du bénévole ».

- « Que comptez-vous faire pour éradiquer la violence dans les stades de foot ? »

Réponse : « Les valeurs du sport c'est l'esprit d'équipe, le courage et le respect de la règle. Je n'accepterai pas que ces valeurs soient bafouées […]. Je compte renforcer les sanctions et les interdictions de stade ».

- « Allez-vous enfin soutenir les produits biologiques ? »

Réponse : « Le gouvernement et l'Europe soutiennent déjà les agriculteurs qui choisissent de se convertir à ce mode de production en leur versant une aide pendant 5 ans ».

- « Comment favoriser la présence de bénévoles auprès du troisième âge ? »

Réponse : « Grâce à l'opération Un toit, deux générations, des étudiants peuvent se loger chez des personnes âgées à titre amical ou en échange de petits services »

- « Pourriez-vous aider les arbitres à se faire respecter ? »

Réponse : « Nous ne tolérerons pas que [l'arbitre] soit menacé ou que son autorité soit contestée. Je tiens à vous rassurer, le gouvernement sera à vos côtés : nous prévoyons de renforcer la protection des arbitres par des sanctions plus fortes en cas d'agression. Nous souhaitons également clarifier leur statut ».

Comme on le voit grâce à ces exemples, l'État se croit investi d'une mission suprême qui l'amène à répondre à chaque problème par un projet de loi ou une ordonnance, et ce, quel que soit le domaine concerné : eau potable, arbitres, rapprochement des générations, statut des parents d'élèves…

Cet article est tiré du livre Le dossier noir de l'ENA

[1] Source : interview de Villepin au Parisien du 28 juin 2005

Commentaires

  • Par le Parisien Liberal • Posté le 24/02/2011 à 11:00 Effrayant ! Merci pour cette interview tres instructive

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.