Fonction publique et administration

Directeur d'ARS : Une offre d'emploi révolutionnaire pour le secteur public

09 janvier 2009 • Philippe François

fonctionpublique_administration.jpg


L'annonce papier du Figaro Réussir du 12 janvier

Les Agences Régionales de Santé vont être créées par la prochaine loi sur l'organisation interne des Hôpitaux et des soins dans les territoires. Chacun des 26 Directeurs d'ARS disposera d'un pouvoir considérable couvrant l'ensemble des systèmes de soins et d'assurance maladie de sa Région… Son supérieur hiérarchique sera le Préfet de Région.

GIF - 29.4 ko
Offre d'emploi du Figaro.fr

L'annonce ci-contre parue (entre autres) dans Le Figaro du 5 janvier 2008 constitue une véritable révolution pour le secteur public. D'une part elle ne mentionne aucune condition requise : ni ENA, ni ENSP, ni EHESP, ni EN3S, ni Grands Corps, ni Catégorie A+, ni hors classe, ni rang de sortie. D'autre part, elle est publiée par un cabinet de chasseurs de tête.

Mais, comme dans les autres annonces publiées sur la même page, juste les qualités nécessaires : "manager de haut niveau", "projet innovant et d'envergure", "manager d'équipe", "créateur de liens et pilote du changement". Et elle se termine par « Si ce défi vous intéresse ».

Avec la suppression du classement de sortie à l'ENA, cette offre d'emploi constitue un second signal encourageant. En outre, les Directeurs d'hôpitaux seront bientôt recrutés de la même manière. Le recrutement et les promotions des hauts fonctionnaires vont peut-être se normaliser et se faire de plus en plus en fonction de leurs compétences et de leur engagement tout au long de leur carrière.

Commentaires

  • Par ARSXX • Posté le 05/02/2011 à 09:39 Je confirme ! pas de place pour les salariés du privé...surtout s'ils sont persuadés de la nécessité de développer des outils d'aide à la décision, autrement dit de mieux "contrôler". J'en ai fait l'expérience lors d'un premier rv à l'ARS. Il m'a été clairement signifié que mes compétences techniques (en terme de contrôle de gestion ressources humaines de la FP Hospitalière pourtant !) étaient pointues mais que je devais faire preuve d'une meilleure connaissance de la fonction publique en général et du fameux statut (sous entendu, faire partie de la famille, en connaître les codes, faire profil bas et surtout ne pas avoir d'avis, ni d'idées novatrices sur la nécessité de réorganiser les services). L'organisation des ARS est basée sur des mutations ou la nomination de dirigeants à la forte culture FP (exemple dans une région c'est "une" ex préfète qui est DG, ou alors c'est l'ex directrice de la caisse primaire d'assurance maladie qui est dir.adjointe). Certes ces personnes ont une culture fonction publique extrèmement forte, mais méconnaissent les problèmes de terrain. Peu gestionnaires dans l'âme, la direction des ARS est exclusivement représentée par des fonctionnaires peu enclins aux changements, travaillant avec des outils ringards et obsolètes, dont le rôle politique est prépondérant. Pourtant, c'est bien autre chose qu'il faut pour que notre système de soins Français perdure. Je le dis : la nouvelle gouvernance n'est pas prête de voir le jour : entre les textes et leurs applications il y a un fossé énorme que personne ne veut encore franchir... le chantier est trop grand ! personne ne veut relever les manches. Plus c'est nébuleux, moins on aura le courage d'attaquer un réel travail de fond. CHANGER LES MENTALITES.
  • Par gr • Posté le 04/03/2009 à 17:13 ...pour nous faire croire à une supposée nouvelle gouvernance. Quelqu'un venant du privé ne tiendra pas à de tels postes où tout est purement politique, alors qu'on veut nous faire croire qu'on cherche des gestionnaires.

    On verra bien a posteriori quels ont été les profils retenus !
  • Par ab • Posté le 16/02/2009 à 11:52 J'ai failli y croire : en découvrant l'annonce, et après une première réaction d'incrédulité, je me suis dit que l'Etat faisait là une révolution culturelle intéressante et qu'en effet, il est probable que des profils ayant fait leur carrière dans le privé puissent apporter à l'administration une contribution certaine.
    J'ai donc envoyé par mail une candidature sérieuse, pas juste pour voir, simplement sérieuse.
    Le lendemain, j'ai eu le retour, négatif. Sans pouvoir juger de l'adéquation de mon profil avec le profil recherché bien sûr, il m'est apparu qu'une seule journée, c'était peut-être un peu court pour étudier une candidature.
    Les choses, à mon avis, ne sont pas prêtes d'évoluer, mais là, c'est moi qui porte une conclusion hâtive.
  • Par solaret • Posté le 23/01/2009 à 00:52 Enfin une évolution possible de la gouvernance administrative en France. Je souhaite cependant que cette annonce ne serve pas uniquement au faire valoir du principe, mais corresponde à une réalité de l'ouverture et du déblocage de la socièté francaise.

    Je suggère également que comme les directeurs d'hôpitaux et les directeurs d'ARS, se trouvent également concernés les directeurs des caisses de sécurité sociale.

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.