État et collectivités

Suppression de la réserve parlementaire

07 mars 2014 • l'équipe de la Fondation iFRAP

arton13977.jpg

Géré de façon complètement opaque, le montant de la réserve parlementaire n'est connu que pour l'année 2011 : 154 millions d'euros auront alors été dépensés aléatoirement par les parlementaires (72,3 millions pour les députés, 48,8 millions pour les sénateurs et 32,2 millions de réserve ministérielle). Ces sommes passent principalement dans le financement de projets communaux et d'associations. Problème, les parlementaires ont tendance à attribuer des subventions à la commune dont ils sont maires, conseillers municipaux ou candidats. Autre ambiguïté, des ministres encore en activité se sont vu verser de la réserve parlementaire « Assemblée nationale », alors même qu'ils avaient cédé leur siège de député à leur suppléant et que celui-ci en a aussi touché. La tentative de réforme où chaque député se voit allouer 130 000 euros via son groupe politique n'est pas satisfaisante. Pour mettre fin au clientélisme et à l'opacité du système, il faut simplement supprimer cette pratique. En jeu, une économie, à partir du montant actualisé de la réserve parlementaire des députés en 2013, de plus de 163 millions d'euros.

Fermer

Newsletter

Inscrivez-vous à la lettre d'information hebdomadaire de la Fondation iFRAP.

Recevez chaque semaine notre lettre d'information pour vous tenir au courant de l'activité et des travaux de la Fondation iFRAP.